L’erreur de l’Occident


L’erreur de l’Occident
Alexandre Soljenitsyne
Grasset, 1980, 126 pages


Souvent, on disait à propos du pape Jean Paul II que l’on admirait sa personne mais que l’on aimait moins son discours, lequel pouvait sembler dur et moralisateur à une époque qui se plait à briser les barrières et les limites. On pourrait dire la même chose de Soljenitsyne : admiration pour le parcours de celui qui, seul, s’est dressé contre tout un système, moue dubitative devant un discours reprochant à l’Occident sa mollesse et son avachissement devant le confort matériel. Pour Soljenitsyne, l’Occident commettait à l’égard du système communiste des erreurs tenant à sa naïveté et à une soif de compromis dictée par le souci des affaires et du commerce. Nourri des principes qui ont fécondé les racines de la Russie éternelle, l’intransigeant ex-déporté ne goûtait pas les génuflexions des dirigeants occidentaux devant les maîtres du Kremlin. Quelque quarante ans après l’écriture de ce petit livre, on peut se demander si l’interpellation de Soljenitsyne n’est pas encore d’actualité… cette fois-ci à l’encontre de la Chine et de son parti unique.

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet