Rassemblement diocésain des Équipes du Rosaire, « Marie, Reine de la Paix »

Nous nous sommes retrouvés très nombreuses et nombreux à Bréry le vendredi 17 juin 2022, dans la joie pour une journée de ressourcement en présence des responsables régionaux, frère Pierre Januard et d’Evelyne Roy, et diocésains Père Hubert Bailly et Marie-Thérèse Villet et de notre évêque Mgr Garin.

C’est en chantant le Seigneur et l’Esprit-Saint que nous avons commencé notre journée, la vie et la prière de la bienheureuse Pauline-Marie Jaricot a précédé la méditation du mystère de Pentecôte. Mgr Garin est intervenu en nous rappelant les 5 essentiels avant de nous présenter les équipes missionnaires et de nous encourager à « oser appeler ». Il a présidé l’eucharistie.

L’après-midi après la présentation du pèlerinage du Rosaire à Lourdes du 5 au 8 octobre, le frère Pierre nous a donné un enseignement sur « Marie, Reine de la Paix », Évelyne et Marie Thérèse nous ont fait part de la vie du mouvement.
Quelques propos recueillis :

« Je ne suis pas allée à l’Église pendant deux ans, je rejoins ce que dit notre évêque : Eucharistie vivante et vécue en assemblée fait du bien. »  « La joie et l’expression heureuse de Françoise ont accompagnées notre prière par le chant »    

Photos © Equipes du Rosaire


Propos du Père Hubert Bailly sur l’intervention de Mgr Garin

« Nous avons proposé à notre évêque, invité à cette journée, de nous parler de la place et de l’importance des mouvements spirituels et apostoliques dans la pastorale d‘un diocèse. Il en a profité pour nous renvoyer aux 5 essentiels de sa lettre pastorale de Carême et au passage des Actes des Apôtres sur la vie des premières communautés.

« Des équipes missionnaires pour redynamiser nos paroisses ». Il se trouve que les Équipes du Rosaire le sont déjà prophétiquement, dans la mesure où elles vivent vraiment dans l’esprit de la Bienheureuse Pauline Jaricot et du Père Eyquem, notre fondateur, qui est allé s’en inspirer pour lancer ce mouvement en 1955 : « un mouvement d’Église, une école de prière, un esprit missionnaire »

Notre évêque a non seulement été heureux de nous rencontrer mais nous a encouragé à poursuivre, à « oser appeler ». Il nous l’a demandé plusieurs fois et fortement, même après avoir béni, spécialement à la fin de la messe, les responsables des secteurs et des équipes rassemblées au pied de Notre Dame du Rosaire. »

« Marie ; reine de la paix » Frère Pierre Januard, dominicain

La vie de Marie est marquée par la guerre :
   - Enfance de Jésus : pays occupé par les romains ; recensement en étant enceinte, accouche et vit dans une étable ; massacre des innocents à la naissance de Jésus ; à l ‘ appel de l’ange elle migre en Égypte avec Joseph
   - Passion du Christ : la mort de Jésus est aussi un enjeu politique, elle sait ce qu’est la violence, la médiocrité humaine. Au pied de la croix « mère douloureuse », porter dans la prière la douleur. Image de la Piéta, femme portant dans ses bras son fils descendu de la croix, touche toute l’humanité croyante ou non, Marie est missionnaire.
   - Apocalypse chap. 12 la femme et le dragon. Marie a expérimenté ce combat surnaturel de l’Apocalypse, on voit le monde naturel avec l’œuvre de Dieu mais aussi l’œuvre du malin : division entre nous. Marie continue à batailler avec le mal.

Conviction que la vie de Dieu est présente sur la Terre. Croit-on que le Seigneur soit tout puissant !
Prendre la mesure de la prière du Rosaire : bataille de Lépante, monastère de Nagasaki ou les moines priaient le rosaire non détruit lors de bombardement, prière du chapelet à Pontmain en 1870, les prussiens n’entreront pas dans la ville
Avoir confiance en Marie, notre prière compte, elle est le chœur de l’Église, rôle des personnes âgées.


Marie Faivre et Marie Thérèse Villet 

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet