Les derniers jours de Louis XIV

Les derniers jours de Louis XIV
Alexandre Maral
Perrin, 2014, 308 pages



On a le droit de ne pas aimer le Roi-Soleil. D’ailleurs, à la fin de sa vie, Louis XIV connaissait mieux que quiconque l’étendue de ses erreurs. Ne regrettait-il pas, avouait-il, d’avoir trop aimé la guerre et les bâtiments. Bref, pour ceux que rebutent la puissance, la gloire et le faste, le règne n’est pas des plus réussis. Cela dit, il y a une chose qu’on ne peut pas reprocher à Louis XIV, c’est le manque de courage et de dignité devant la mort annoncée. La fin de vie de cet homme-là est digne de tous les éloges. Alors que la maladie a décimé sa famille, que la camarde lui a pris plusieurs de ses petits-fils, il s’avance résolument vers sa fin dans cet immense théâtre d’ombres qu’est devenu le château de Versailles. La gangrène le dévorant peu à peu, ses souffrances étaient continues ; jamais il ne s’est plaint, endurant les maux les plus terribles avec une abnégation peu commune. Tous les témoins ont été impressionnés par la maîtrise de soi dont il a fait preuve. Lui qui se vantait d’avoir la foi du charbonnier est mort le 2 septembre 1715 dans une confiance totale en la miséricorde de Son Seigneur.

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet