De Gaulle – Mitterrand. La bataille des deux France

De Gaulle – Mitterrand. La bataille des deux France
Robert Schneider
Perrin, 2015, 241 pages



On sait l’animosité que partageaient l’un envers l’autre Charles de Gaulle et François Mitterrand. « Politichien et margoulin » disait l’un ; « pseudo-dictateur » renchérissait l’autre. Les différends se sont insinués entre eux dès leur première rencontre. A Alger, en 1943, ils vont très vite paraître l’un à l’autre
« trop différents pour se comprendre, trop semblables pour s’entendre. » (p. 9) Quand Charles de Gaulle ressemble à un bloc, incapable des compromis qui fondent l’essence d’un régime démocratique, François Mitterrand s’incline devant les nécessités qui font loi. Quand le premier conchie la constitution de la IV° République, incapable de borner l’ambition des partis, le second admet que l’exercice du pouvoir autorise les tactiques et les compromissions. Mais le plus étonnant, au fond, c’est de constater le niveau de désamour auquel tous deux étaient arrivés alors que beaucoup les rapprochait : « Mêmes racines, même empreinte catholique, même bagage littéraire et historique. Même soif de lecture, même besoin d’écriture, même autorité naturelle, même emprise sur les autres […] Comparées à ces convergences venues de loin, ce qui les sépare paraît de peu de poids. » (p. 72) 

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet