L'imposition des mains

Les mains sont un emblème royal, signe d’activité, de maitrise et de domination. Mais elles peuvent être présentées aussi à la personne en vis à vis, en signe de supplication ou de soumission. La main gauche serait en rapport avec la justice, et la main droite, avec la bénédiction, la miséricorde.

La main de Dieu, symbole de sa puissance, crée et protège, guide.

L’imposition des mains signifie un transfert d’énergie ou de puissance ; elle est aussi signe de reconnaissance, d’adoption, de consécration.

Abraham adopte les deux fils de Joseph nés en Egypte, Ephraïm et Manassé, en leur imposant les mains (Genèse 48, 14).

Signe de bénédiction, Jésus manifeste sa tendresse envers les enfants : « … il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains » (Marc 10, 13)

L’imposition des mains est déjà mentionnée dans les manuscrits de Qumran (II° avt J-C), comme une pratique de guérison.

Jaïre, chef de synagogue, vient supplier Jésus de faire ce geste sur son enfant mourante (Marc 5, 23), geste que Jésus fait spontanément sur l’aveugle de Bethsaïde (Marc 8, 23), les malades de Capharnaüm (Luc 4, 40), … et que les apôtres feront à leur tour après que Jésus ressuscité, leur ait donné leur ordre de mission : « Allez par le monde entier, proclamez l’Evangile à toutes les créatures ; celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, celui qui ne croira pas sera condamné. Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom …. ils imposeront les mains à des malades et ceux-ci seront guéris… » (Marc 16, 15 et suivts).

Mais l’imposition des mains n’est pas un geste magique ; il est préparé par la prière, parfois aussi le jeûne (Actes 13, 3) ; il requiert la foi de celui qui pratique, la conversion de celui qui reçoit ; et c’est par l’imposition des mains des apôtres, que le don gratuit de l’Esprit Saint par Dieu, se répand. (Actes 8, 14 à 24).

Selon la tradition apostolique (Actes 6, 6), « l’imposition des mains par l’évêque, avec la prière consécratoire, constitue le signe visible de la consécration, de l’investiture par le Christ lui-même, pour son Eglise » des diacres, prêtres et évêques. Cela « va au-delà, d’une simple élection, désignation ou institution par la communauté », car « cet acte sacramentel confère le don du Saint-Esprit permettant d’exercer un pouvoir sacré qui ne peut venir que du Christ Lui-même, par son Eglise » (catéchisme de l’Eglise Catholique - 1538)

Au cours de la célébration de tous les sacrements, l’Eglise perpétue ce geste « du don de l’Esprit Saint, onction du Christ » par l’imposition des mains « sur ses membres, - nous tous dès notre baptême - pour les nourrir, les guérir, les organiser dans leurs fonctions mutuelles, les envoyer témoigner, les associer à son offrande au Père et à son intercession pour le monde entier ». (Catéchisme de l’Eglise Catholique – 739)

Geneviève Pouillard

 

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet