Les finances de notre Eglise du Jura : penser l’avenir


En accueillant la soixantaine de participants –prêtres, responsables temporel des EAP, responsables de service,…- à cet après-midi consacré aux questions économiques du diocèse, Monseigneur Jordy, après les avoir remerciés de leur présence, a expliqué les raisons d’une telle rencontre : la volonté d’informer et d’expliquer pour une meilleure compréhension de tous, la nécessité de maîtriser la situation en particulier dans le domaine financier en ayant pour objectif l’équilibre budgétaire, afin de pouvoir anticiper et être au service de la mission de l’Eglise. Le souci de ces questions est primordial afin de pouvoir donner à l’Eglise les moyens de la mission dans le contexte économique actuel. 


Puis les intervenants se sont succédé pour commenter le document en 5 points remis aux participants.
Tout d’abord Monsieur Didier Cousin, économe diocésain, a dressé le cadre de la présentation en deux points : des questions en lien avec le diocèse en rappelant que l’Association diocésaine de Saint-Claude est la seule structure ayant une existence juridique qui couvre les activités du diocèse dans les paroisses, les doyennés, les services ou les associations paroissiales ; des questions en lien avec l’organisation d’un diocèse que sont la curie diocésaine et les services pastoraux.

Monseigneur Jordy a ensuite repris la parole pour développer les différents domaines de gestion dont les services économiques ont la charge :
-les activités pastorales : cures et salles paroissiales, rassemblements, pèlerinages, récollections, publications, subventions à des mouvements ou associations…
-le personnel : les prêtres en activité ou en retraite, les séminaristes, les diacres permanents, les salariés laïcs, les bénévoles des services diocésains ou des paroisses…
-l’immobilier : ce domaine est particulièrement délicat car il ne faut pas que les charges qui y sont liées soient trop lourdes tout en discernant les réels besoins pour la mission
-les fonds placés : il est nécessaire pour des raisons de précaution et pour faire face aux obligations que ces fonds soient gérés avec prudence, en « bon père de famille » mais il est tout autant nécessaire que ces fonds soient placés dans des structures dont les choix ne contredisent pas l’éthique.

Le troisième volet de la présentation était consacré au budget de fonctionnement de l’association diocésaine de Saint-Claude. Monsieur Cousin, à l’aide de graphiques a listé les principales ressources (denier, casuel, quêtes, autres ressources…) et les principaux postes de dépense (prise en charge des prêtres, salaires et charges de laïcs, charges de fonctionnement, subventions aux mouvements, associations et services…). Pour l’exercice 2013, il ressort un déficit de 738 00 € qui est compensé par les ressources exceptionnelles, et donc aléatoires, que sont les legs et les donations. Si l’on regarde seulement l’équilibre entre la collecte du denier et les charges auxquelles elle est affectée prioritairement –frais de personnel, prêtres et laïcs-, le déficit est de 287 000 € couverts là aussi par les recettes exceptionnelles.

C’est Monsieur François Fernex, secrétaire de l’association diocésaine de Saint-Claude,  qui a ensuite présenté les différentes structures diocésaines au service de l’économat : le conseil diocésain des affaires économiques, les associations liées à l’association diocésain (Romain-Lupicin, Montciel-Accueil, les associations paroissiales d’éducation populaire, Vannoz, Mont-Roland…), les personnes directement au service de l’économat, et les différents partenaires que sont les banques, les organismes d’assurance et de prévoyance, les notaires…
Il a conclu par le dernier volet de la présentation, l’environnement légal et réglementaire dans lequel les sujets économiques sont gérés : les questions relatives au droit du travail, aux différents accords de branche ou collectif, la réglementation fiscale et comptable, la réglementation relative à l’immobilier sans oublier le droit canon et la vie ecclésiale.
Après une courte pause, les participants ont été invités à se mettre en petits groupes pour partager leurs réactions suite à cette présentation et pour exprimer les questions importantes qu’ils souhaitaient aborder. Cela a permis ensuite un échange entre les participants et les intervenants.
La conclusion revenait à Monseigneur Jordy qui a rappelé que « si la confiance est un élément primordial, elle n’exclut pour autant pas le contrôle ». Il faut avoir conscience que le poids de l’économique et du juridique est de plus en plus fort et que cela amène à faire appel plus fréquemment qu’auparavant à des professionnels. Mais surtout tous les acteurs de la vie économique du diocèse, dans les paroisses, les doyennés, les services, les associations doivent faire preuve de vigilance spirituelle et évangélique pour garder un esprit ecclésial.
C’est ce que marquait le temps de prière pour clore cette rencontre. Comme Salomon, demander à Dieu un cœur attentif pour savoir gouverner et discerner (cf. 1R 3, 6-9).  

Bertane Poitou    

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet