Benoît XV et la Grande Guerre

Benoît XV et la Grande Guerre, 
Paul Christophe, 
Cerf, 2016, 257 pages, 22 €




On se souvient que les derniers papes ont tout fait pour éviter les guerres ; ces dernières n’étant jamais une solution mais un problème supplémentaire.
« Plus jamais la guerre » déclarait le pape Paul VI à la tribune de l’ONU. Le pape Benoît XV, pape de la Grande Guerre, comprenant vite les malheurs innombrables qui ne manqueraient pas de découler de ce suicide collectif, a mis tout son poids dans la balance afin de proposer une sortie de conflit honorable pour chacune des parties. C’était sans compter la puissance des ressorts nationalistes, les uns l’accusant d’être le « pape boche », les autres lui reprochant d’être inféodé aux puissances alliées. Il était redoutablement difficile, en cette période trouble, de vouloir se situer, comme l’écrira le pacifiste Romain Rolland, « au-dessus de la mêlée ». A l’heure où la France se souvient de la boucherie que fut l’offensive Nivelle de 1917, Paul Christophe nous rappelle qu’en ces heures tragiques de grandes consciences veillaient sur l’avenir et l’âme de l’Europe.

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet