La terre est plus belle que le paradis

La terre est plus belle que le paradis
Khaled al-BerryLattès
2001, 190 pages



Khaled al-Berry est-il le vrai nom de l’auteur ? Peu importe… Sous-titré
Les confessions d’un fou d’Allah, ce livre témoigne d’un retournement : comment un djihadiste, enfermé dans sa prison mentale, indifférent à la vie et à la mort d’autrui, a-t-il pu devenir un humaniste, un être aimant la vie, les livres, les femmes et le cinéma ? L’auteur raconte dans le détail l’enfermement sectaire propre à l’islam radical. Les premiers doutes lui viennent lorsqu’il découvre d’autres images, d’autres livres – dont la Bible – que ceux dont on l’abreuve continuellement. Il raconte le passage d’une vie de séparation, de relégation où il n’y d’autre place que le permis et le défendu. Recrutement, endoctrinement, lavage de cerveau… puis doute, tolérance et bienveillance. A noter, dans ce parcours aussi singulier que passionnant, l’importance du film Le festin de Babeth, avec Stéphane Audran dans le rôle principal ; c’est ici que l’auteur a compris l’importance de la joie, la joie profonde, celle qui se marie intimement avec la paix intérieure.

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet