Actualités diocésaines : toutes les actualités du Diocèse de St Claude

 Conférence de carême de Mgr Jordy

25-26-27 et 28 mars 2019

Retrouvez l'intégralité de la conférence sur RCF Jura
donnée le 25 mars à Dole : Clic

Selfie ou sainteté ?

Plus de 500 personnes ont suivi les conférences de Carême données par notre évêque à Dole, Arbois, Lons-le-Saunier et Saint-Claude sur le thème "Selfie ou sainteté, comment vivre l'espérance en des temps complexes".

Lons - église des Cordeliers Dole - salle de la Rive

 




Mgr Vincent Jordy a rappelé en introduction la notion d'espérance humaine,
"cette dynamique qui nous pousse  vers l'avenir, ce désir, cette attente d'un bien qui n'est pas accessible immédiatement".

Pour que l'espérance soit au coeur de notre vie chrétienne

"La vertu d'espérance, pour nous chrétiens, est une vertu théologale, une force et un dynamisme qui vont nous permettre d'espérer".

Au baptême, il  nous a été infusé trois vertus théologales dont l'ordre est important, nous rappelle notre évêque :

•  la foi : la confiance en Dieu avec l'aide de l'Esprit Saint qui va nous faire adhérer à un Dieu que nous n'avons jamais vu ;

  l'espérance : l'Esprit nous fait désirer un bien que nous n'avons pas encore, Dieu lui-même, et nous aide à persévérer dans ce dynamisme (" La foi est une façon de posséder ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas."- Lettre aux Hébreux 11,1) ;

•   la charité : Dieu, avec l'aide de l'Esprit, va nous donner d'aimer comme Il nous le demande.

 

Comment ne pas se laisser voler l'espérance ?

L'espérance est difficile. Le risque de notre monde est de s'enfoncer dans une tristesse individualiste, où la voix du pauvre n'est plus entendue,  comme le rappelle le pape François dans Evangelium Gaudium (EG 2 et EG 275).

L'individualisme, l'ego, est symbolisé par le selfie. Cet auto-portrait fait avec son téléphone portable qui est "le symptôme d'une société qui ne sait plus attendre, une perfection instantanée, un bien illusoire, une clôture sur soi-même qui ferme à d'autres réalités".

Dans cette anesthésie générale, les biens matériels deviennent le but de la vie, Dieu est oublié.

Une dérive autour du "bonheur" qui ne date pas d'aujourd'hui. Elle a débuté au moins deux siècles plus tôt. Dès le XVII e siècle, après les guerres de religion, l'Etat doit organiser la société pour que les individus puissent vivre les uns à côté des autres. "Le bonheur n'est plus à chercher collectivement, c'est à chacun, individuellement, de trouver son bonheur."




Mgr Vincent Jordy a ensuite retracé l'évolution de nos sociétés occidentales, du point de vue historique et sociologique, évoquant "le messianisme politique"," la religion du Progrès", pour aboutir aujourd'hui à une société centrée sur la consommation. "Le bonheur a été réduit au bien être et le bien-être à la consommation".
Or "le bonheur est l'aspiration à l'infini au coeur de l'homme".

 

"Le recentrage sur Jésus est la clé"

Comment revitaliser notre espérance pour répondre à la désespérance ? Par la sainteté ! C'est comme si aujourd'hui, plus que jamais, nous n'avions pas d'autre choix que la sainteté.

"Être chrétien, avec l'Esprit, c'est vivre en imitation de Jésus, à la suite de Jésus. Le recentrage sur Jésus est la clé ", rappelle Mgr Jordy, evoquant le texte Gaudate exultate du pape François sur l'appel à la sainteté.

"L'expérience chrétienne, c'est l'amitié avec Jésus, c'est la rencontre d'une personne qui change notre vie et lui donne un horizon, l'Espérance justement. Il s'agit de réveiller et de nourrir notre désir d'être avec le Christ éternellement. "
"La sainteté nourrit le dynamisme qui nous porte à être un jour avec le Christ".
"La sainteté de la classe moyenne", "de la porte d'à côté", comme la décrit le pape François.

 Mgr Jordy a rappelé quelques moyens très concrets pour vivre cette sainteté. Un programme de vie : marcher à la suite de Jésus dont nous avons le visage dans les Béatitudes.

La petite voie de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, faire confiance au quotidien, est un autre moyen de vivre la sainteté chrétienne.

"Être conformé à Jésus cela peut-être vivre la charité comme il l'a vécu. Les oeuvres de miséricorde nous font goûter l'oeuvre de Jésus et nous font aimer être un jour avec Lui. C'est là notre espérance."

"Il ne s'agit pas de se regarder. Il s'agit de regarder d'abord Jésus, dans une imitation amoureuse de Jésus, pour pouvoir regarder nos frères et répandre cet amour. La sainteté, c'est passer de l'auto-enfermement à la sortie. De l'auto-contemplation à la contemplation."

 

Auteur : Isabelle Pouget
- Date de publication : 02 avril 2019  
- Type de document : fichier .pdf (423 Ko)
Si le document ne s'affiche pas ci-dessus, si vous n'arrivez à l'imprimer, ou si vous préférez le télécharger sur votre ordinateur, cliquez sur le bouton ci-contre (fichier .pdf, 423 Ko) :

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet