Nicolas II et Alexandra de Russie. Une tragédie impériale

Nicolas II et Alexandra de Russie. Une tragédie impériale
Jean des Cars
Perrin, 2015, 459 pages

Jean des Cars relate la fin de la dynastie des Romanov, sanctionnée au début de l’année 1917, alors que le destin de la Russie était en train de basculer. Si le tsar a commis beaucoup d’erreurs, ce n’était pas seulement par faiblesse ou parce qu’il était sous l’influence d’une épouse difficile, mais parce qu’il ne parvint jamais à comprendre que le siècle qui s’ouvrait n’avait rien à voir avec le précédent. Nicolas II ne sut jamais prendre le train de l’Histoire ; celle-ci, impitoyable, le saisit à la gorge lors de la Première Guerre mondiale. Face à des adversaires aussi résolus qu’un Lénine, l’accumulation des échecs (défaite contre le Japon en 1905, répression brutale du Dimanche rouge, influence contestée de Raspoutine, etc.) était fatale. En dépit de ses maladresses, Nicolas II, souverain faible, balloté par les événements, n’apparaît jamais antipathique. A travers ce récit vivant, on mesure la distance qui sépare les monarques de la Russie impériale des premiers dirigeants de la République des Soviets, Lénine et Staline en tête. Quand, maladroitement, Nicolas II approuvait les premiers essais d’une monarchie constitutionnelle et faisait de sa famille sa priorité, Lénine créait le Goulag et Staline envoyait des millions d’innocents à l’abattoir. 

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet