Illusions perdues

Illusions perdues
Honoré de Balzac
Le Livre de Poche, 864 pages


Balzac était un grand explorateur des âmes ; il connaissait à la perfection ce qui meut les hommes, les dirige, leur procure jouissance ou tristesse. Bien de ses romans valent encore pour aujourd’hui, c’est manifestement le cas pour ces
Illusions perdues. Ces illusions perdues, qui sont celles de ses héros, David Séchard et Lucien Chardon, son beau-frère, peuvent être aussi les nôtres, quelque 150 ans après… Les espoirs d’un côté, de l’autre la réalité… Dans la première partie, intitulée « Un grand homme de province à Paris », on voit Lucien Chardon, poète et littérateur, quitter Angoulême pour Paris afin de se faire un nom. Rêvant de gloire et d’amitiés littéraires, il rencontrera magouilles, appétit de lucre et infidélités. Dans la seconde partie, « Les souffrances de l’inventeur », David Séchard, naïf inventeur d’un nouveau papier, se fait gruger par des margoulins. Il y a deux niveaux de lecture chez Balzac. Quand cet énorme écrivain nous parle d’argent – thème chez lui habituel -, d’avarice, de projets professionnels, de beaux mariages et d’alliances réussies, c’est pour mieux, à travers ces thèmes rebattus, explorer le tréfonds de nos âmes.

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet