Au mois de frévrier

L’Evangile en direct
Yves Combeau
Presses de la Renaissance, 2017
249 pages



Le Jour du Seigneur
est la plus ancienne émission du monde à avoir été diffusée en direct. L’initiative en est revenue à une équipe de dominicains, ce qui n’est pas étonnant quant on connaît l’inventivité de l’ordre fondé par saint Dominique en matière d’évangélisation. Mêlant réflexions et anecdotes, l’ouvrage du P. Yves Combeau révèle le poids grandissant de la télévision dans la société française et celui de l’image dans l’esprit et l’imaginaire. Que chaque dimanche environ deux millions de Français demeurent fidèles au Jour du Seigneur prouve combien l’intuition des fondateurs était juste. Si des tensions sont nées à l’arrivée de KTO, l’histoire a montré par la suite que Le Jour du Seigneur pouvait cohabiter sans difficulté avec une chaîne de télévision religieuse.



Ce petit essai de christologie tombe à pic. N’a-t-on pas l’occasion de constater que pour beaucoup la figure du Christ demeure méconnue ? Traité de christologie bref et accessible, le livre d’Emmanuel Durand met en avant la personne de Jésus ainsi que la figure théologique du Christ. Il rejoint l’intuition des évêques et des théologiens pour qui l’amitié du croyant avec Jésus doit être première. L’objectif de l’auteur : « Aborder Jésus de Nazareth à partir de notre condition présente sans le déposséder de ses particularités historiques, ni de son identité singulière : homme juif, Fils de Dieu » (p. 7). En sept chapitres, l’auteur tente de cerner la figure de Jésus en privilégiant un parcours embrassant aussi bien l’histoire que la théologie, façon de dire que Christ, Fils de Dieu, a connu aussi bien la condition humaine que l’a gloire de la Croix.




Bien des progressistes voient dans les partisans du jihad de nouveaux damnés de la terre, les anciens (par exemple les ouvriers au XIX° siècle) ayant abdiqué la majeure partie de leurs revendications devant les religions du progrès et du consumérisme. Jean Birnbaum se désole de la complaisance affichée par certains devant l’escalade islamiste. Mais qu’est-ce que les Faibles dont il s’agit ? Ce sont ceux qui trouvent des excuses à la barbarie islamiste, la jugeant presque préférable aux « horreurs » du capitalisme mondialisé.
La religion des Faibles est une analyse passionnante qui invite les Occidentaux à se voir dans le miroir de l’islamisme. Il est toutefois regrettable qu’une fois encore les facteurs proprement religieux soient à ce point minorés.



OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet