Année missionnaire



Ils s'arrêtèrent tout tristes

Frère Bernard, cistercien de l’abbaye Notre-Dame d’Acey,
nous propose une méditation à partir des versets 17 à 24 de l’évangile des disciples d’Emmaüs

Jésus leur dit : « De quoi discutez-vous en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes. L’un des deux, nommé Cléophas, lui répondit : « Tu es bien le seul étranger résidant à Jérusalem qui ignore les événements de ces jours-ci. »  Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth, cet homme qui était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple : comment les grands prêtres et nos chefs l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié. Nous, nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël. Mais avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé. À vrai dire, des femmes de notre groupe nous ont remplis de stupeur. Quand, dès l’aurore, elles sont allées au tombeau, elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont venues nous dire qu’elles avaient même eu une vision : des anges, qui disaient qu’il est vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu. »
Lc 24, 17-24


Nous n’avons pas les mots pour dire la Résurrection. Elle nous file entre les doigts comme une eau de source, comme du sable fin, comme une brise légère.
Heureusement qu’il y a le Livre ! Et dans ce Livre, l’histoire des disciples d’Emmaüs. Ils voient la gloire du Christ dans le Livre. Le livre est transfiguré. Les traits du Messie, son visage de crucifié, sa gloire ressuscitée s’en détachent. Ils voient Jésus comme surgir du Livre où Il dormait, incognito, entre les pages du Livre en corps de Paroles de Dieu.
Nul ne L’a vu sortir du tombeau où on L’avait déposé. Mais les disciples d’Emmaüs Le voient se lever des Ecritures où Il était, ressemblant à Jésus en tous points, mais à leur insu.
Faudra-t-il que nous parvenions, nous aussi, à la dernière page du Livre sans reconnaître Celui qui nous parlait tandis que nous lisions ?
Le Ressuscité est comme une visitation imprévue, un ébranlement, un choc sauvage, l’intrusion soudaine d’une vie puissante dans le livre de notre vie. Le reconnaîtrons-nous ?

 

 

 

Date de publication : 24 février 2016  

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet