Mémoires des champs de braises

Mémoires des champs de braise
Hélie de Saint-MarcTempus
2002, 332 pages




Militaire dans l’âme, militant du droit et de la justice, Hélie de Saint-Marc a vécu la plupart des pages les plus dramatiques de l’histoire de France au siècle dernier : Seconde Guerre mondiale, Indochine, Algérie… Il a connu les camps nazis pour avoir été résistant et les camps communistes pour avoir défendu l’idée, admise par beaucoup à l’époque, de la plus grande France. En Algérie, il soutint le camp des généraux putschistes. Colonialiste, pro-Algérie française, que voilà un personnage peu recommandable, voire infréquentable ! Et pourtant, Hélie de Saint-Marc, un de nos derniers paladins, champion des causes perdues, était un noble dans la plus haute acception du terme. Il faisait de l’honneur, de la fidélité et du courage les éléments essentiels de sa vie. Jamais il n’a admis le compromis et la lâcheté, raison pour laquelle les politiciens et leurs magouilles l’insupportaient. Pour comprendre l’état d’esprit d’un tel homme, il faut voir avec quelle fougue et quelle passion il a défendu les harkis, ses amis, ses camarades de combat.

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet