Les difficultés de l'évangélisation

De nos jours, il est devenu habituel de parler de l'évangélisation. Le pape François en a fait une priorité pour l'ensemble de l’Église. Il invite à repenser toute la pastorale et l'ensemble des structures ecclésiales en fonction de cet objectif. Cependant, il n'est pas certain que cet appel ait été suivi d'effets. Les acteurs pastoraux, de moins en moins nombreux, assument déjà difficilement les nombreuses tâches du quotidien des paroisses. Comment être créatif et créer une nouvelle dynamique dans une telle situation de surcharge ?

Comment partager sa foi ?

Tout en ayant conscience de l'urgence de l'évangélisation, beaucoup de chrétiens ne sont pas à l'aise avec l'idée d'annoncer le Christ. On leur a bien expliqué qu'ils sont tous des disciples-missionnaires, mais ils expérimentent au quotidien la difficulté de parler de leur foi. Certains témoignent des attaques qu'ils subissent jusque dans leurs familles. C'est une souffrance pour beaucoup de ne pas pouvoir partager ce qui les anime de l'intérieur. Les scandales récents dans l’Église n'arrangent rien et certains se font un malin plaisir de les rappeler régulièrement. D'autres se voient mal de faire du porte à porte pour évangéliser : « Nous ne sommes pas des témoins de Jéhovah ». En regardant avec une certaine admiration comment des croyants d'autres religions s'affirment sans complexe dans l'espace public, des chrétiens se demandent, un peu résignés, s'ils ne sont pas trop timides quand il s'agit d'annoncer l’Évangile.

Qui s'intéresse encore à la foi ?

La foi chrétienne, catholique en particulier, est souvent perçue par l'extérieur comme une collection de doctrines et de règles morales plus ou moins restrictives. Dans le débat public, l’Église apparaît facilement comme une institution « de droite » qui résiste aux évolutions de la société. En conséquence, les chrétiens peuvent avoir l'impression que le christianisme ne sollicite plus beaucoup d’intérêt. Cette observation est confirmée par l'expérience que les propositions des paroisses ont du mal à trouver leur public. Les églises à moitié vide le dimanche ne font que renforcer la perception que les chrétiens proposent un message qui a perdu de son attrait.

Que veut dire « évangéliser » ?

Mais la difficulté n'est pas uniquement pratique. Un responsable national parlait récemment de l'évangélisation comme un « concept tiroir », c'est-à-dire un terme qui signifie tout et rien. Ce constat est probablement exact, mais on peut aussi se demander si une certaine compréhension spontanée de l'évangélisation ne constitue pas un frein à l'annonce de la Bonne Nouvelle. N'y-a-t-il pas une conception spontanée de l'évangélisation comme l'annonce explicite d'un message ? Et le critère non-explicité du « succès » de l'évangélisation n'est-il pas la participation aux activités ecclésiales ? Bien sûr, ce n'est pas totalement faux, mais le but de la mission est-il vraiment de délivrer un message et de recruter des nouveaux membres pour l’Église ? Sachant par ailleurs que nos contemporains sont plutôt résistants aux discours et de moins en moins désireux de faire partie d'une institution, une compréhension trop étroite de l'évangélisation barre d'avance le chemin à toute activité missionnaire.

Cet article et ceux qui suivront proposent d'élargir le regard. Ils souhaitent stimuler la réflexion sur l'évangélisation, provoquer le débat et inviter à échanger sur la mission des chrétiens dans la société. Vous pouvez réagir et partager votre opinion aussi par mailen écrivant à l'adresse suivante : formation@eglisejura.com .

 

 Heinrich BLOCK

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet