René Rémond

René Rémond
Charles Mercier

Salvator, 2018, 412 pages


Dans les années 1970-1980, beaucoup ont fait connaissance avec René Rémond lors des soirées électorales. Dans le tumulte des débats et l’imprécision de chiffres qui mettaient du temps à s’affiner, il était la voix de la raison, de la sagesse et de l’objectivité, aidant les électeurs à prendre de la hauteur et parsemant ses analyses de réflexions historiques. Avant et après, il y avait les cours à Sciences Po, l’écriture d’ouvrages de référence, la présidence de l’Université de Nanterre, la présidence de la Fondation nationale des sciences politiques, etc… jusqu’à l’élection à l’Académie française, couronnement d’une carrière emplie d’une mesure et d’une érudition dispensée avec pédagogie et courtoisie. Le croyant René Rémond était un homme du milieu. Il avait vite compris, comme il aimait à le répéter, qu’il n’existe pas de réponses simples aux problèmes difficiles. Cependant, à la fin de sa vie, en catholique anxieux, il prit la plume plus d’une fois pour défendre un christianisme dont il ne comprenait pas qu’il fût aussi souvent l’objet de la vindicte et des moqueries de tous les médiocres qui font l’opinion.

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet