Actualités diocésaines : toutes les actualités du Diocèse de St Claude

Une nouvelle vie pour les vitraux de Montciel

Une rencontre inaugurative a été organisée  jeudi 31 mai autour des trois anciens vitraux de la chapelle de Montciel qui ont trouvé place dans la Maison du diocèse à Poligny. Une manière de valoriser un patrimoine et de continuer à le faire vivre spirituellement.

 Mgr Vincent Jordy, le conseil épiscopal et les membres des services diocésains ont pris un temps pour découvrir ces œuvres en présence des personnes qui ont participé à leur mise en valeur : Philippe Tatre, maître verrier jurassien, Pascal Jouffroy, menuisier qui a réalisé l'encadrement en chêne et Jean-Luc Boisson, électricien pour leur éclairage.

De gauche à droite : Philippe Tatre, Pascal Jouffroy et Jean-Luc Boisson

Tout comme l'évêché du Jura a voyagé, de Saint Claude à Lons-le-Saunier puis de Lons à Poligny, ces vitraux ont également voyagé. Ils étaient initialement installés dans la chapelle du Grand Séminaire de Lons-le-Saunier, qui se trouvait au centre ville. En 1905 le bâtiment étant repris par l'Etat, les vitraux ont été ramenés à Montciel. Lorsque Montciel a été vendu, l'ensemble des vitraux de la chapelle ont été démontés. 

Les trois plus importants ont trouvé une nouvelle destination, la Maison du diocèse à Poligny :
- au rez de chaussée, à l'accueil, un vitrail qui rappelle les origines chrétiennes de notre Jura avec les figures de saint Romain et saint Lupicin
- au 1er étage, étage des services du diocèse, un vitrail représentant sainte Colette et sainte Jeanne de Chantal
- au 2ème étage, étage de l'évêché, saint Pierre et saint Paul.

Les vitraux ont été mis en valeur par Philippe Tatre, maître verrier et Meilleur Ouvrier de France,  qui a su leur offrir une nouvelle identité. L'artiste a pris le parti de marquer le passage d'un millénaire à un autre. Inspiré par les vitraux de Soulage à Conques, il a voulu apporter un rythme dans les éléments hauts et bas ajoutés aux vitraux, ainsi qu'une dimension contemporaine par les lignes et la lumière. Chaque couleur choisie a une signification : le jaune pour le divin, le bleu intense pour l'infini et le rouge pour la Passion.







Mgr Jordy a salué la collaboration et la qualité du travail réalisé par les différents intervenants. " Nous avons offert à ces vitraux une nouvelle vie, ils continuent à nous aider à prier et enracinent le lieu qui les accueille dans l'histoire du diocèse", a conclu notre évêque, invitant les diocésains à venir découvrir ces œuvres.

Auteur : Isabelle Pouget
- Date de publication : 01 juin 2018  

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet