Actualités diocésaines : toutes les actualités du Diocèse de St Claude

Vous avez une minute ?


Vous avez une minute ? C'est autour de cette question qu'une trentaine de personnes s'est retrouvée à Châtel samedi 30 mars. La présentation de la journée fut faite par Heinrich Block délégué aux formations du diocèse de Saint Claude.
En premier lieu l'assemblée a réfléchi et échangé sur des textes de chansons se rapportant à la notion du temps qui passe, permettant à Gerard Crut professeur de philosophie d'intervenir.
Celui-ci a continué en expliquant les 2 notions sur le temps décrites par les philosophes anciens ou modernes : le temps cyclique et le temps linéaire. Il a détaillé pour chacun de ces concepts les intérêts et les inconvénients .

Photos © Sr Reine-Marie



Dans la vision cyclique du temps la société (plutôt orientale)fonde le présent sur le passé ,par la transmission de génération en génération. Pour les occidentaux le temps est représenté par une flèche ,on ne peut pas l'arrêter ni revenir en arrière .
Dans la deuxième partie de la matinée le père Armand Athias, excusé suite à un problème de santé, a transmis ses réflexions sur ces 2 notions à travers plusieurs textes de la Bible : le livre de Qoheleth pour le temps cyclique et le texte de la création ,extrait de la Genèse pour la représentation linéaire du temps.


Après le repas ,le père Crispin Solula du doyenné de Cousance a décrit une des perceptions du temps en Afrique. Dans l'univers traditionnel africain le temps est "élastique ".C'est par la relecture du passé au sein de la structure familiale qu'on prépare l'avenir .
Puis dans une vidéo tournée au monastère de Sainte Claire à Poligny, sœur Claire Elisabeth explique que la congrégation se sert de la tradition transmise depuis 600ans comme d'une colonne vertébrale qui est toujours en mouvement pour envisager l'avenir. Le temps doit être reçu pour mieux rencontrer Dieu et non être accaparé permettant à l'oisiveté de s'installer.

Faisant suite à ces deux témoignages enrichissants, ouverts sur des horizons mal connus, Heinrich Block a expliqué une nouvelle notion sur le temps, différente de celles vues en matinée, l'hypermodernité. Depuis la fin du 20e siècle les sociétés occidentales sont soumises à une inflation évènementielle, on ne laisse pas le temps au temps : c'est le "tout tout de suite", avec en contrepartie un résultat souvent superficiel. Mais une prise de conscience des effets négatifs de ce mode de vie commence à croître au sein de l'humanité. La foi chrétienne trouve son épanouissement dans la durée sans être en opposition avec le monde moderne.
En dernière partie de cette journée un échange par groupe a permis aux participants de montrer le futur comme une somme de problèmes non résolus et de réfléchir sur cette  prise de conscience, en référence à la remarque faite par le Pape François "le temps est supérieur à l'espace".
L'assemblée s'est donné rendez-vous le 4 mai prochain à Châtel pour aborder d'une façon plus personnelle notre rapport au temps en retrouvant le pouvoir de l'instant présent.

 

Armelle Baccot

Date de publication : 04 avril 2019  

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet