Actualités diocésaines : toutes les actualités du Diocèse de St Claude

Décès du Père  Bernard Bardouillet


Nous venons d'apprendre le décès du Père Bernard Bardouillet, prêtre des Missions Africaines de Strasbourg et originaire de Thervay dans le Jura.

Le Père Bardouillet était âgé de 83 ans et il allait fêter ses 53 ans de sacerdoce. 
Il a exercé l'essentiel de sa mission au Togo. ll travaillait dans un village où les prisonniers ayant fini leur peine étaient accompagnés pour se réintégrer dans leur famille et la société. Il a exercé un beau service de diaconie. 

Il est décédé le vendredi 5 juin dans le diocèse de Sokodé, 

Ses funérailles auront lieu comme suit :
Vendredi soir 3 juillet, veillée funèbre au Village Renaissance à Yao Kopé,
lieu de résidence et d’activités du Père Bernard (à 15 kms au sud de Sokodé)
Samedi 4 juillet, à 8h30, célébration des funérailles avec Eucharistie,
à la cathédrale Sainte Thérèse de Sokodé,
présidée par Mgr Célestin GAOUA, évêque de Sokodé.

Ce même jour, 4 juillet, à 15h00 une célébration est prévue à l’église Saint Martin de Thervay.

Nous sommes en communion avec sa famille et prions pour lui. 


Bernard Bardouillet (1937-2020)

Dernier enfant d’une fratrie de quatre frères et une sœur, il naît le  11 mai 1937 à Thervay dans le diocèse de Saint Claude et département du Jura. La famille est profondément chrétienne, dévouée à la paroisse et en tout ce qui peut être utile dans le village. Le papa, Jules, est menuisier. On fera souvent appel à lui pour la réfection des églises des villages environnants. Bernard apprendra de lui le goût du travail bien fait, de la beauté, de la précision. La maman, Bernadette, s’occupe de la maison et accueille les clients. Bernard avait une grande vénération pour ses parents et il est resté très attaché à ses frères et sœur et leurs familles.

Après l’école communale, Bernard est admis pour l’année scolaire 1949-50 au pré-petit séminaire de Dole appelé « Maison des Orphelins ». Il fréquente ensuite le petit séminaire de Vaux/Sur Poligny jusqu’en 1954. Il continue ses études  à l’école apostolique St Arbogast des Missions Africaines à Haguenau et il obtient le B.E.P.C. Il interrompt ses études de 1955 à 1956 pour cause de maladie. Il rejoint la maison des Missions Africaines à Saint Pierre, en octobre 1956, où il termine ses études secondaires. De 1958 à 1960 il accomplit son service militaire à Belfort et en Algérie. Il effectue l’année de noviciat à Chanly en Belgique de 1960 à 1961. A la fin de son noviciat, il prononce un premier serment d’appartenance à la SMA le 11 juillet 1961. Il revient à Saint Pierre pour les études de philosophie de 1961 à 1963.  En octobre 1963, il commence ses études de théologie jusqu’en juin 1967. Il prononce son serment perpétuel le 29 juin 1966. Il est ordonné prêtre par Mgr Strebler, ancien archevêque de Lomé, dans son village natal de Thervay, le 15 avril 1967.

Après une année d’initiation pastorale dans la cité ouvrière de Thionville dans le diocèse de Metz, Bernard arrive au Togo en septembre 1968. Il y restera jusqu’à son décès, sauf durant ses congés qu’il prend régulièrement, une année de recyclage (Formation des Ministères- 1993-94) à Paris et deux ans de maladie-repos de 1997-1999.

Son apostolat au Togo sera principalement celui du service paroissial, à la paroisse cathédrale de la Sainte Famille à Atakpamé, à Anié, Tomégbé, Pagala, Klikamé-Lomé et celui de l’accompagnement des jeunes séminaristes du diocèse d’Atakpamé. Depuis 2003, il assurait une présence comme aumônier et animateur au Centre Renaissance, pour la réinsertion des prisonniers récidivistes, à Yao Kopé dans le diocèse de Sokodé. Il s’occupait en même temps, avec une grande joie, des communautés catholiques de plusieurs villages et notamment de celle de Yao-Kopé qu’il dota d’une belle petite église dédiée à Notre Dame de l’Assomption. Manipulant avec facilité et joie la langue Éwe, il s’est aussi initié au Kabiè.

Bernard avait une grande dévotion à Thérèse de Lisieux dont il admirait la foi, la discrétion et l’abandon à la Miséricorde de Dieu. Comme Thérèse, il a été un témoin fidèle de l’Amour de Dieu. Un de ses textes préférés de l’Écriture était Colossiens 3, 12-17 : « Puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes sanctifiés, aimés par lui, revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience… » Les personnes qui ont côtoyé Bernard ou qui ont bénéficié de son ministère le retrouveront avec émotion dans ce texte.

Bernard ne jouissait pas toujours d’une santé robuste, mais il a fait face avec courage à ses accros de santé. Confiant, après un congé bienfaisant où il avait encore visité Lisieux, il était reparti au Togo à la mi-octobre 2019 et avait repris ses activités. Au Village Renaissance il a dû faire face récemment à des difficultés ébranlant l’organisation du centre. Cela lui aurait-il occasionné un stress trop lourd ? Toujours est-il que, ce vendredi matin 5 juin, il se sentait très mal. Il a demandé qu’on le conduise à l’hôpital. Les médecins du centre hospitalier du « Puits de Jacob » l’ont pris en charge avec beaucoup de délicatesse, mais ils n’ont pas pu l’empêcher de partir. L’administrateur de l’hôpital, le directeur, le chauffeur et le cuisinier du centre Renaissance, fidèles collaborateurs et amis, sont restés à ses côtés jusqu’à son dernier souffle. Comme la petite Thérèse il saura faire tomber des pluies de grâces, des pluies de roses, sur les nombreuses personnes qui pleurent déjà son absence. Selon son désir, il sera enterré au Togo, en ce pays qu’il a aimé et dans lequel il a vécu durant une cinquantaine d’années. 

Jean-Marie Guillaume, sma

Date de publication : 09 juin 2020  

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet