Holocauste

Holocauste
Laurence Rees
Albin Michel, 2018, 635 pages



On entend nombre d’inepties à propos des migrants, certains allant jusqu’à comparer leur sort à celui qu’ont connu les juifs durant la Seconde Guerre mondiale. C’est pousser très loin le niveau de sottise. A ceux dont le jugement est altéré par le relativisme, il faut conseiller impérativement de lire cet
Holocauste, cette descente aux enfers qui faisait que la vie d’un homme valait moins cher que celle d’un insecte. Cette « nouvelle histoire » (c’est le sous-titre) de la Shoah possède deux mérites : le premier est immense qui est de décrire la mise en œuvre du massacre, le second l’est moins mais il a le mérite de mettre en perspective l’incohérence de la politique raciste du III° Reich, une politique criminelle et terroriste mais chaotique. Oui, chaotique, c’est le mot, tant la désorganisation est patente, les petits chefs étant généralement livrés à eux-mêmes. Lire Holocauste, c’est comme pousser les portes de l’enfer.

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet