13 juillet - Décadence

Semaine 16

-----------------------------------

Décadence
Michel Onfray
Flammarion, 655 pages


J’ai toujours pensé qu’il fallait s’intéresser de près aux œuvres de celles et ceux qui ne pensent pas comme nous. Un chrétien conséquent, par exemple, n’a pas à  désintéresser des critiques qui sont adressées à l’Eglise et à la foi. Ce qui fait que je suis lecteur du philosophe athée Michel Onfray depuis une vingtaine d’années. En général, j’adhère aux propos d’Onfray lorsqu’il parle politique, art ou philosophie. Hélas, lorsqu’il évoque la religion, il égrène des chapelets de sottises.
Décadence fait penser irrésistiblement au Traité d’athéologie qu’il a publié en 2005. En grossissant à peine le trait, sa thèse est la suivante : la foi est un opium délivré à des imbéciles. Il réserve ses attaques à l’ensemble des religions, plus spécifiquement aux monothéismes. S’il juge l’islam éminemment dangereux, sa culture le porte à s’intéresser – donc à attaquer – plus précisément la foi catholique. Pour M. Onfray – c’est la thèse de Décadence -, l’histoire de l’Occident chrétien n’est qu’une longue suite de rapines, de meurtres et de destructions. En quittant la philosophie pour l’histoire, l’auteur distille nombre d’erreurs et d’à peu près. En marge de l’exemplaire que je possède, j’avais noté : « Voici les propos d’un intellectuel ne connaissant l’Eglise et les chrétiens que de loin, souvent à partir de textes vieux de plusieurs siècles. » Je n’ai pas changé d’avis.

 

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet