Le matin, sème ton grain

Eric  De Moulins-Beaufort
Archevêque de Reims
Président de la CEF
Lettre en réponse à l’invitation du Président de la République
Bayard – Cerf – Mame 2020, 58 pages



Le président de la république, E. Macron, a invité les responsables des cultes en France à contribuer à une réflexion nationale sur les effets et les conséquences de la crise du coronavirus. Mgr de Moulin-Beaufort a voulu répondre à cette demande, tout en précisant qu’il le fait en son seul nom, mais après en avoir discuté avec le Conseil permanent de l’épiscopat. Il analyse sans exhaustivité les effets de l’épidémie, attire l’attention sur quelques points chers à l’Eglise et propose quelques pistes pour agir.
Ainsi, par exemple, il observe une expérience inédite du temps pendant le confinement, angoissant pour les uns, moins frénétique pour les autres avec la possibilité de lire, d’écouter de la musique ou de passer du temps en famille. L’archevêque aboutit à une proposition originale : un dimanche « confiné » par mois partout en France (cf. p.24). Il pense à un dimanche sans déplacements importants, sans commerces ou travail productif, avec des activités accessibles à pied, à vélo ou en transport public. Il serait alors nécessaire de proposer localement des activités culturelles, sportives ou religieuses pour mettre en œuvre une nouvelle manière de vivre.

Dans le chapitre sur le « corps », Mgr de Moulin-Beaufort insiste, entre autres, sur le fait que le soin des malades nécessite une prise en charge globale de la personne et pas uniquement de son corps. C’est pourquoi il regrette que les visiteurs ou les aumôniers étaient exclus et considérés comme non-indispensables. « Au moment de mourir, plus d’affection est préférable à davantage de médecine » (p. 37). 

L’archevêque partage également ses réflexions sur la vie sociale en mettant en garde contre un état trop envahissant, une liberté individuelle qui prime sur la vie collective ou la tentation de donner une place insuffisante au corps intermédiaire dont l’Eglise fait partie. Enfin, cette « lettre » se termine avec un chapitre sur l’hospitalité mutuelle qui est pour Mgr de Moulin-Beaufort « la figure de l’humanité accomplie ». Il demande de ne pas confondre l’organisation mondiale des productions et des échanges économiques avec la dimension universelle de l’humanité qui fait que tout être humain est solidaire de tous les autres. « Au sortir du confinement, il est nécessaire de regarder en face le fait des migrations. » (p. 52).

Ce petit livre est facile à lire et est une contribution intéressante à la question de notre vie en société suite à la crise du covid-19.

Heinrich Block

 

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet