Comment les riches détruisent la planète

Comment les riches détruisent la planète
Hervé Kempf
Points Seuil, 2007, 149 pages




On les voit parader dans les plus belles stations de sport d’hiver, prendre des jets privés, habiter autant qu’ils peuvent une de leurs trois ou quatre luxueuses résidences, rouler à tombeau ouvert dans des 4 x 4 flambants neufs… De qui s’agit-il ? De qui Hervé Kempf entend-il faire le procès ? Des riches, pardi ! De ce 1 % de l’humanité qui possède plus de fortune que la plupart des Etats, ces élites hors sol, cosmopolites qui jouissent des fruits de la finance mondialisée. Autrefois, le rapport entre les revenus de l’ouvrier et ceux du P.D.G. d’une grande entreprise était de 1 à 20 ; aujourd’hui il est de l’ordre de 1 à 200. Avec cela, comment veut-on que cela n’explose pas (cf. gilets jaunes) ? Hervé Kempf ne cache pas sa détestation d’une soi-disant élite qui pille à qui mieux mieux la planète pour assouvir sa soif de puissance et de possession illimitée. Malheur à nous, conclut-il, si nous ne changeons pas de cap !

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet