Dans les forêts de Sibérie

 

Dans les forêts de Sibérie
Sylvain Tesson,
Gallimard, 267 pages,  2011



Combien sommes-nous à vouloir fuir à tout prix la perpétuelle agitation du monde contemporain ? Plus facile à dire qu’à faire, me direz-vous. Sylvain Tesson, lui, l’a fait. Pendant six mois, il s’est installé, avec armes et bagages, dans une petite cabane, au bord du Lac Baïkal, à cinq jours de marche du village le plus proche. Il n’a pas attendu la crise du Covid-19 pour vivre à sa façon la décroissance : « ralentir nos rythmes, simplifier nos existences, revoir à la baisse nos exigences. » Il a amené avec lui ses livres préférés, occupé ses journées à découvrir les alentours, à couper du bois de chauffage. Pas de journaux, pas de radio, rien. Seulement quelques journées bien arrosées avec des amis russes de passage. Au devoir de déconnexion et de simplicité, l’écrivain-voyageur a ajouté celui de l’inculturation, se faisant russe avec les Russes. Au-delà de la qualité littéraire propre à tous ses ouvrages, comment résister à cette invitation à l’intériorité, à la solitude, vérifier que la vie c’est bien autre chose que remplir toutes les contraintes auxquelles oblige la société actuelle ? « Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu ». Sublime.

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet