La malédiction de Svetlana

La malédiction de Svetlana
Beata de Robin
Albin Michel, 2016, 553 pages



Qu’il est difficile d’être la fille d’un monstre ! La biographie que Beata de Robien a consacrée à la fille de Staline, Svetlana, rappelle que la plupart du temps nous ne sommes pas maîtres de notre destin. L’auteure fait entrer le lecteur dans l’intimité de la vie familiale du plus grand tyran du XX° siècle. Chose assez curieuse, les premières années montrent en Staline un père attentionné, jouant les papas  gâteau, foldingue de sa petite fille, des sentiments qu’il n’avait jamais eus à l’égard de ses deux fils, plus âgés. Mais la paranoïa qui saisit le dictateur à la fin des années 1930 sonne le glas de cette  réciproque affection. Dans sa vie privée, Svetlana connaît échecs et désillusions. Après plusieurs mariages qui sont autant d’échecs, elle réalise qui est vraiment son père et ce à quoi ressemble l’Urss : une vaste prison à ciel ouvert dans laquelle la vie d’un homme ne vaut pas un kopeck. C’est à ce moment qu’elle fuit l’Urss pour les Etats-Unis, à la recherche d’un bonheur qui toujours la fuira.

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet