Jack London

Jack London
Jennifer Lesieur
Tallandier, 2008, 413 pages



Ayant lu la plupart des œuvres de Jack London, en y trouvant un plaisir jamais éteint, il me fallait en savoir plus sur la vie de cet immense écrivain, mort à 40 ans. Cette biographie, on ne plus classique, se lit avec plaisir. Dommage qu’elle ne mette pas assez en avant l’incroyable originalité de J. London. Primo : Durant sa jeunesse, London a mangé du chien enragé, routard, chercheur d’or, marin, fréquentant les indigents et le monde ouvrier, d’où plus tard son attirance pour la cause socialiste. En tout cas, il tirera de ce vécu quelques-unes de ses plus belles histoires. Secundo, on est stupéfait d’apprendre qu’il ne fit pratiquement pas d’études. D’où lui venaient son style, sa qualité d’écriture, sa facilité à raconter aussi bien des histoires, mystère ? Tertio, comme bien d’autres créateurs – Hergé par exemple -, sa vie ne fut pas de tout repos et rares ont été pour lui les moments de bonheur. Alors, bien sûr, il y a l’histoire d’une vie mouvementée, achevée beaucoup trop tôt, mais il y a surtout les romans de J. London, une œuvre qui le convoque au firmament des très grands écrivains.

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet