Au mois de mars

Les livres prophétiques
Pierre de Martin de Viviès
Cerf, 2018, 161 pages

 




Les Editions du Cerf poursuivent la publication des petits « ABC de la Bible ». De petits ouvrages pratiques et complets. L’objet de cette série est simple : permettre à ceux qui, par manque de temps et d’opiniâtreté, ne liront ni n’étudierons la Bible, afin de se forger un minimum de culture biblique. Les livres prophétiques est le neuvième opus de la série. Il s’agit moins d’entrer dans une démarche croyante que de se confronter à cet immense trésor culturel qu’est la bible. A l’instar de ses petits frères (par exemple Les Actes des Apôtres ou Le Livre de Job), Les livres prophétiques n’entend pas faire savant, son but étant de donner une culture minimale. Certes, la lecture demeure exigeante car, si l’ouvrage est menu, la teneur est suffisamment dense pour requérir toute l’attention du lecteur. Bref, un livre réussi au sein d’une série qui ne l’est pas moins.

Les droits de l’homme dénaturé
Gregor Puppinck
Cerf, 2018, 303 pages

 


Après les deux guerres mondiales, place devait être faite à la liberté et aux droits de l’homme. Ces droits, fondés sur l’état de nature, s’entendaient comme une protection accordée aux personnes. Avec la course frénétique au progrès, les droits de l’homme devaient eux aussi tomber dans la démesure qui saisit l’espèce humaine. Il fallait que l’individu se libère de tous les liens aliénants et que, ce faisant, il renverse l’ordre naturel des choses. Où en sommes-nous aujourd’hui, alors que le transhumanisme pointe le bout de son nez ? Au nom des droits de l’homme autoréférencé, on en vient à estimer que la vie d’un tel – fœtus ou vieillard – ne vaut pas la peine d’être vécue. Ce désir de ne trouver de référence qu’en soi risque peu à peu de nous déshumaniser. Dans ce livre salutaire, Gregor Puppinck rappelle avec insistance que si l’homme ne met pas de frein à sa volonté de toute-puissance, alors il risquera de sombrer dans l’inhumanité.


Comment l’Evangile a changé le monde
Chantal Reynier
Cerf, 2018, 338 pages

 



En ces temps troublés, l’Eglise est accusée de bien des maux : rétrograde, misogyne, hypocrite… Ce rouleau compresseur est si puissant que l’on en vient à passer sous silence ce qui a jadis rendu possible son extension. Le livre de Chantal Reynier est donc plus que bienvenu. On nous rebat les oreilles avec les droits de l’homme et l’égalité sans prendre en considération le fait que le christianisme, le tout premier, a infusé ces exigences au sein du monde occidental. L’auteure montre que le christianisme n’est pas simplement une religion de plus tant son originalité est aveuglante. De même qu’elle montre combien l’Evangile a changé le monde. Volonté de vivres en frères, distance vis-à-vis de l’argent, égalité dans le mariage, haute et exigeante vision de l’être humain… Voici quelques-uns des changements apportés par le christianisme. Ce n’est pas rien.

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet