Accueil régional des partenaires du CCFD terre Solidaire

Quel développement voulons-nous pour notre planète
qui nous accueille et nous fait vivre ?
A quoi cela nous engage t’il ?


Poligny - Maison du diocèse

Samedi 23 mars 2019


Deux partenaires étaient accueillies :




Vilma du Guatemala qui agit dans l’association ASERJUS pour la formation en éducation populaire des communautés et des droits des femmes.


Sophie de Chine qui milite dans l’association CWWN pour la défense des travailleurs dans les multinationales  du textile et de l’électronique.

 La journée a été lancée par les 2 responsables de l’équipe régionale qui ont situé cette journée dans la réflexion actuelle du CCFD Terre Solidaire.,Une démarche est lancée sur « Penser le Développement » en vue du nouveau  rapport d’orientation de 2021.

Une table ronde a  suivi,  animée par Guillaume ROCHON, journaliste à RCF Jura, avec les 2 partenaires citées ci-dessus et 3 acteurs locaux :
-Matthieu CABOT, jeune responsable au MRJC du Jura,
- Luc GAUTHIER, Syndicaliste de la CFDT et membre de l’ACO,
-Marie-Odile MAINGUET,  membre du Pic Noir et d’Artisans du Monde.

Ecoutez l'emission sur RCF Jura

Ces échanges ont permis de  se rendre compte qu’ici comme là-bas, des associations luttent pour le bien-être et le bien-vivre des personnes ainsi que pour un environnement sain, respectueux de la planète.  Sur tous les continents, il est important que la société civile prenne conscience de sa force de mobilisation. Chacun peut être acteur de sa propre vie, est responsable de son lieu de vie ainsi que  des personnes qui l’entourent.

Au MRJC, les jeunes viennent chercher des clés de compréhension, un esprit critique.
La jeunesse peut faire pression sur les politiques afin de promouvoir des alternatives  face au mode de consommation, au gaspillage.



Dans sa conclusion, notre Evêque, le Père Vincent JORDY a rappelé l’importance de l’éducation auprès des jeunes, la nécessité du partenariat, et la reconnaissance de modèles alternatifs. 
Il a souligné 4 points importants :

-La personne humaine ne se réduit pas à la consommation. « Le bonheur, ce n’est pas consommer »
-Tout est lié, il s’agit de prendre tous les aspects de la personne pour un « bien-vivre »
-L’écologie est une question centrale, mais peut devenir un produit de consommation.
-Quel est le sens de la vie et de l’existence ? A quelle conversion nous invite le Carême ? Où mettons-nous nos priorités ?


Martine Pernet 

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet