Journée de formation - 30 novembre 2018

La traditionnelle journée de formation de tous les acteurs de la santé du diocèse a eu lieu ce vendredi 30 novembre, animée par le P Jean-Marie Onfray, directeur-adjoint du Service Famille et Société de la Conférence des Évêques de France, chargé du pôle santé-justice. 70 personnes s’étaient rendues disponibles pour cette journée. 

Il y eut un premier temps pour faire l’état des lieux du monde de la santé aujourd’hui. Il s’agit de bien prendre conscience des évolutions actuelles (augmentation du nombre des personnes âgées, de l’hospitalisation à domicile et des proches aidants, de la difficulté des soignants, etc..) pour que de plus en plus soit reliées les différents pôles de la pastorale proposée par l’Eglise.

Dans un deuxième temps, nous avons pris un peu de hauteur pour réfléchir à l’évolution du sens du sacré aujourd’hui et ses répercussions dans le monde de la santé. Rien n’est sacré en soi, mais c’est l’homme qui définit ce qu’il considère ainsi comme étant intouchable, en opposition au profane. Or aujourd’hui la technique met la main sur tout et donc « profane » ce qui pouvait être considéré ainsi. Le « sacré » (lié à la « pureté ») est donc à la fois ce qui attire et ce qui fait peur. Il produit ainsi une perpétuelle angoisse, celle de l’impureté.

Or, en christianisme distinction sacré / profane n’existe pas puisque ce que nous pourrions considérer comme « sacré », le visage de Dieu s’est fait profane. « Le Verbe s’est fait chair » pour que toute chair devienne « sacré » ! « C’est la miséricorde que je veux et non les « SACRI  / fices » ! En pastorale de la santé, il faut faire attention de ne pas croire avoir rempli sa mission quand on parle « de choses sacrées » et qu’on ne le fait pas quand on parle de choses « profanes » ! D’où 4 points d’attention :

 • Ne jamais banaliser ce que des personnes peuvent exprimer de leur vie
 • 
Accepter d’être dans l’éphémère mais inscrire l’éphémère dans de la durée et de la fidélité 
 • Veiller à la tyrannie des émotions (d’où l’importance de la relecture en équipe)
 • Faire attention à l’utilitarisme, mais désirer permettre à l’autre de grandir

Cette journée de formation sera complétée le jeudi 9 mai prochain par une journée de récollection sur le même thème. Elle sera animée par le P. Yves Patenôtre (notre ancien évêque)

P. Armand Athias

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet