Au mois de novembre

Les points noirs de l’histoire de l’Eglise
Michale Hesemann
Artège 2017, 422 pages



Dès la couverture, le lecteur est prévenu : « Pour en finir avec vingt siècles de polémique ». La précaution est nécessaire tant sur cette question fleurissent inepties, sottises et dérives en tous genres, celles liées à telle ou telle théorie du complot revenant le plus souvent. Michael Hesemann ouvre vingt chapitres appelant à des controverses généralement futiles, des manuscrits de Qumran à la mort du pape Jean Paul Ier. Avec honnêteté et prudence, Michel Hesemann s’empare de dossiers encore brûlants afin de les disséquer et d’en atténuer les ombres. Les diverses polémiques mises à jour par l’ouvrage permettent, en tout cas, de constater combien nos ancêtres avaient la foi chevillée au corps, une foi peut-être mal éclairée, mais une foi quand même. Eclairant !

L’Eglise, la guerre et la paix
Daniel Moulinet
Cerf 2016, 261 pages


Alors que l’on s’apprête à commémorer le centenaire de l’armistice de 1918, il est bon de s’interroger sur les rapports entretenus entre l’Eglise et la guerre. Rapports parfois ambigus, souvent difficile. Durant la Première Guerre mondiale, le pape Benoît XV n’était absolument pas entendu par la majorité des fidèles catholiques, lui qui voulait voir s’achever le bain de sang dans lequel pataugeait les principales puissances européennes. A Notre-Dame, le R.P. Sertillanges avait fermement répondu par la négative aux appels à la paix lancés par le pape. Pour ce faire, il s’appuyait sur la théorie de la guerre juste, mise au point par des théologiens comme saint Thomas ou Vitoria. Aujourd’hui, dans un monde marqué par les incertitudes liées à la globalisation, l’Eglise se range résolument, par la voix du pape, du côté des forces appelant systématiquement à la paix. Au fond, Daniel Moulinet émet l’idée, partagée par beaucoup, que la guerre n’est jamais une solution.

Décroissance ou toujours plus ?
Alain de Benoist
Pierre-Guillaume de Roux, 2018, 205 pages


Le dernier-né d’Alain de Benoist, penseur iconoclaste et d’une érudition sans faille, est la version à peine actualisée d’un livre parue il y a dix ans, livre intitulé
Demain la décroissance ! En dix ans, les dégâts infligés à notre planète ont tellement augmenté qu’il est plus urgent que jamais de réfléchir à l’avenir de notre espèce. Qu’en donc se débarrassera-t-on une bonne fois pour toutes de ce court-termisme qui est en train de nous emmener dans une impasse ? Les hommes sont tellement gavés de croissance qu’ils n’arrivent pas à imaginer une autre suite à leur histoire que celle consistant à vouloir toujours plus. Halte au feu, la planète n’en peut plus ! C’est la raison pour laquelle A. de Benoist privilégie la piste de la décroissance, la seule, face au massacre de la nature et à l’épuisement des ressources naturelles, est en mesure de nous tirer de l’ornière. Et, poursuit-il, « de répondre à la crise du sens que traversent des sociétés industrialisées ayant perdu tout repère. » (p. 33)

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet