Jésus et l'argent

Jésus et l’argent
Henri Froment-Meurice, 
Cerf, 2017, 111 pages, 10 €


"Nul ne peut servir deux maîtres… Vous ne pouvez servir Dieu et l’argent" (Mt 6, 24). Dans ce petit essai d’une centaine de pages, Henri Froment-Meurice aborde un thème qui a déjà fait couler beaucoup d’encre au sein du monde chrétien. Les rapports entretenus entre l’Eglise et l’argent n’ont-ils pas à dire quelque chose de la relation des chrétiens au monde de la finance et plus largement à celui de l’argent. En des pages simples, l’auteur donne des clés permettant de mieux comprendre ce lien, lequel n’est pas, contrairement à une idée superficielle, fait de répulsion ou de dégoût. Issu d’un milieu plutôt favorisé, Jésus se sert de la monnaie en vigueur à son époque, mais seulement dans un but utilitaire. Son discours n’est jamais haineux à l’égard de ce qui n’est, à ses yeux, qu’un outil. Il s’en sert souvent pour illustrer ses paraboles, sans doute parce qu’il estime que ce sera plus parlant. La leçon à retenir est qu’il convient de mettre l’argent à sa place, de ne pas en faire un sujet d’adoration. Sans oublier que "Dieu jugera en fonction de l’usage que chacun fait de son argent" (p. 110) et que la priorité doit aller aux pauvres.

Pierre Compagnon

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet