La Vierge en majesté à Mont-Roland

Le meilleur document que nous possédions ne serait-il pas l’image miraculeuse vénérée à Mont-Roland pendant des siècles (et aujourd’hui à Jouhe, nous verrons plus loin à la suite de quelles circonstances) ?

Cette statue, en bois de chêne de 73cm de hauteur, représente la Vierge Mère assise sur une sorte de trône, tenant sur ses genoux l’Enfant Jésus bénissant.

Il s’agit d’une Vierge de Majesté, comme nous en possédons encore de rares exemplaires en Franche-Comté. Ces statues dérivées du type byzantin, rigides, hiératiques. « Elles nous paraissent maladroites, sinon barbares. Nous leur trouvons un intérêt d’ancienneté, de pittoresque, mais nous hésitons à voir en elle des œuvres d’art, dignes de traduire un sentiment de piété. Or, certainement, elles ont une très grande portée religieuse, une portée telle qu’on ne l’égalera jamais. L’artisan n’a pas imité la nature. Sous la direction de théologiens, il a donné corps à une pensée religieuse, il a voulu figurer, non pas une scène familiale, mais la mission divine du Christ et de Marie. La première place est donc à l’Enfant… ; le Roi, Maître du monde, la main levée dans un geste d’autorité et de bénédiction. Sa mère, qui le présente aux adorations, lui sert de trône ; l’humble femme, devenue le Siège de la Sagesse éternelle, mérite le beau nom de Majesté. Le groupe a une grandeur sacerdotale. »

   

   

La statue de Mont-Roland (disons maintenant de Jouhe) est de ce genre. Elle est, semble-t-il, la plus ancienne des Vierges de Majesté que possède notre province. Son époque d’origine paraît être le XIIe siècle (Marcel Ferry), soit encore entre le Xe et le XIe siècle (Mgr Pfister), ou entre le IX et le Xe siècle (Pidoux).
Cet objet précieux est relativement intact, grâce au marouflage qui le protège depuis longtemps. « La statue est de bois solide, notait déjà Dom Goby, mais extrêment moulu et consumé de vieillesse : c’est pourquoi il a fallu suppléer avec du carton la caducité et le déchet du bois en quelques endroits et couvrir le tout avec une toile plâtrée et imprimée de diverses couleurs. » Cet enduit atténue un peu les traits du visage et les plis des draperies.
L’ovale du visage de la Vierge se termine en un long et étroit menton, le relief du nez est assez accentué. Les lèvres sont peintes ainsi que les yeux. Sur les cheveux, le voile est remplacé par un bonnet d’étain qui descend jusque sur les épaules. La tête de l’Enfant a perdu beaucoup de son expression : elle devait être peinte avec soin.
« L’habit, dit encore dom Gody, est à fond d’or chargé de fleurs de lys d’azur, au contraire des armes de France, dont le champ est d’azur, et les trois fleurs de lys d’or. » Un gros cabochon de cristal, flanqué de deux rubis, rappelle le bijou d’un collier. Dans le dos de la statue, une cavité permettait de mettre sans doute des reliques, ou quelque supplique écrite.
Mais habituellement, tous ces détails n’apparaissaient pas aux yeux des fidèles, car on revêtait la sainte image d’habits somptueux. Les robes en velours, en drap d’or ou d’argent, en satin, les voiles de dentelles destinés à la couvrir étaient si nombreux qu’on pouvait, à chaque fête, lui mettre un ornement nouveau.
Quant à son auteur, nous ne pouvons en savoir le nom : les artisans du Moyen Age n’avaient pas l’habitude de signer leurs œuvres. Il est possible que ce soit les bénédictins qui l’installèrent dès le temps de leur arrivée.
Sortait-elle alors des mains de l’artisan qui l’avait sculptée ? Voilà qui confirmerait l’ancienneté du pèlerinage et situerait son début au XIe siècle, et probablement plus haut encore dans le temps, et nous pouvons admettre avec M. Pidoux, que « Mont-Roland est un des plus anciens, sinon le plus ancien des pèlerinages de Marie en Franche-Comté. »

Extrait de la brochure Notre Dame de Mont-Roland
dans la Voix de Mont-Roland n°140, octobre, novembre, décembre 1996

   
OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet