Psaume 9B - 6 septembre 2017

"Dieu apparait distant, passif et muet. Et le psalmiste ose poser la question « pourquoi es-tu si loin ? Pourquoi te cacher aux jours d’angoisse ? » L’impie du psaume ressemble fort au juge de l’évangile qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes (Luc 18,6). Il ressemble fort à notre humanité qui cherche à s’accaparer des biens de l’autre ou même de sa vie."

1 Pourquoi, Seigneur, es-tu si loin ? Pourquoi te cacher aux jours d'angoisse ?
2 L'impie, dans son orgueil, poursuit les malheureux : ils se font prendre aux ruses qu'il invente.
3 L'impie se glorifie du désir de son âme, l'arrogant blasphème, il brave le Seigneur ;
4 plein de suffisance, l'impie ne cherche plus : « Dieu n'est rien », voilà toute sa ruse.
5 A tout moment, ce qu'il fait réussit ;  tes sentences le dominent de très haut.  (Tous ses adversaires, il les méprise.)
6 Il s'est dit : « Rien ne peut m'ébranler, je suis pour longtemps à l'abri du malheur. »
7 Sa bouche qui maudit n'est que fraude et violence, sa langue, mensonge et blessure.
8 Il se tient à l'affût près des villages, il se cache pour tuer l'innocent. Des yeux, il épie le faible,
9 il se cache à l'affût, comme un lion dans son fourré ; il se tient à l'affût pour surprendre le pauvre, il attire le pauvre, il le prend dans son filet.
10 Il se baisse, il se tapit ; de tout son poids, il tombe sur le faible.
11 Il dit en lui-même : « Dieu oublie ! il couvre sa face, jamais il ne verra ! »
12 Lève-toi, Seigneur ! Dieu, étends la main ! N'oublie pas le pauvre !
13 Pourquoi l'impie brave-t-il le Seigneur en lui disant : « Viendras-tu me chercher ? »
14 Mais tu as vu : tu regardes le mal et la souffrance, tu les prends dans ta main ; sur toi repose le faible, c'est toi qui viens en aide à l'orphelin.
15 Brise le bras de l'impie, du méchant ; alors tu chercheras son impiété sans la trouver.
16 A tout jamais, le Seigneur est roi : les païens ont péri sur sa terre.
17 Tu entends, Seigneur, le désir des pauvres, tu rassures leur coeur, tu les écoutes.
18 Que justice soit rendue à l'orphelin, qu'il n'y ait plus d'opprimé, * et que tremble le mortel, né de la terre !

 

 

17 Tu entends, Seigneur, le désir des pauvres, tu rassures leur coeur, tu les écoutes.

 

18 Que justice soit rendue à l'orphelin, qu'il n'y ait plus d'opprimé, * et que tremble le mortel, né de la terre !

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet