Prières pour la Semaine Sainte

Dimanche des Rameaux
Prendre un rameau est une invitation adressée au Christ :
" Viens, Tu peux franchir les portes de la ville.
Ce que Tu dis et ce que Tu fais, je le mets dans ma vie, 
Car je crois que Tu es Dieu venu m’inviter à être heureux. "

Prendre un rameau, c’est prendre la décision de sortir à la suite de Jésus …
C’est une démarche libre, c’est un geste de croyant, un choix.

Venir chercher un rameau, le prendre, le tenir en main et le garder bien en vue à la maison,
C’est décider d’ouvrir la porte à l’Evangile et d’accueillir Dieu
Par des gestes concrets à l’égard de nos frères, chaque jour.
Charles Singer

A toi qui es venu chercher un rameau
Tu es venu aujourd'hui pour chercher un rameau de buis.
Tu souhaites qu'il soit béni.
Si tu es venu chercher un porte-bonheur ou une protection divine, tu risques d'être déçu.
Dieu, en effet, veut notre bonheur, mais il nous invite à le bâtir de nos mains.
Mais si tu crois que vivre c'est aimer, même si la vie ne t'a pas fait de cadeaux,
Si tu penses que la justice, le respect de l'homme et la solidarité sont des valeurs qu'il faut faire progresser,
Si déjà tu essaies de regarder ce qui se passe autour de toi,
Si tu dis bonjour à ton voisin même s’il ne répond pas,
Si tu essaies de vivre debout et si tu agis pour que tout homme soit respecté au travail, dans le quartier ou ailleurs ... alors prends ce rameau de bon cœur et garde-le chez toi.
Il te rappellera que la vie est plus forte que la mort, comme nous l'a prouvé Jésus, que son message d'amour est à vivre à tous les instants de notre existence.
Ce rameau ne sera pas un porte-bonheur, mais le signe du bonheur que tu t'engages à construire
pour toi et les autres avec l'aide de Dieu.

Jeudi Saint
Tu as donné Ta vie, comme du pain posé sur la table, mis en morceaux et distribué
Pour que chacun, tendant la main et le cœur, puisse en recevoir et s’en nourrir.

Tu as donné Ta vie, comme du vin versé dans la coupe et offert
Pour que chacun, tendant les lèvres et le cœur, puisse en prendre et s’en réjouir.

Tu as tout livré, Seigneur Jésus,
Et dans Ta vie donnée comme du pain, comme du vin,
Le monde entier peut goûter l’amour de Dieu multiplié sans compter pour tous les enfants de la terre !

Nous voici Seigneur, tendant vers Toi nos mains et nos cœurs !
Charles Singer

Au reposoir
Seigneur Jésus, ce soir nous voulons veiller un peu avec toi.
Nous nous souvenons de cette dernière nuit avant ta mort, nuit d’angoisse et de solitude.
Nuit de doute aussi, peut-être, devant ton échec apparent.
Les hommes refusaient le visage de Dieu que tu leur présentais.
Ils attendaient un Dieu dont la toute-puissance comblerait leurs manques.
Toi, tu montrais un Dieu qui s’efface devant l’homme jusqu’à lui laver les pieds,
Qui l’aime jusqu’à donner sa vie pour lui.

Cette nuit de ton agonie, c’est encore aujourd’hui,
Quand des hommes sont victimes d’injustices,
Quand des enfants meurent de la guerre ou de la faim,
Quand des familles ou des régions entières sont dans la souffrance.
C’est ta passion, Seigneur, qui se poursuit.

Mais ton échec n’était qu’apparent et, à ta résurrection, la vie a été plus forte que toutes les morts.
En partageant ton corps et ton sang, nous voulons participer à cette victoire de la vie
Et prendre notre part à la construction de ton Royaume,
Pour qu’un jour l’humanité toute entière soit bénie dans ton amour.

Litanie du Christ souffrant
Il reçut des soufflets sans nombre de la part de ses insulteurs.
Lui qui chaque jour arrache de la main du vieil ennemi les âmes captives.

Il ne détourna point son visage des crachats de la perfidie,
Lui qui lave les âmes dans l'eau salutaire.

Il accepta sans mot dire la flagellation,
Lui qui par son intercession nous délivre des supplices sans fin.

Il endura les mauvais traitements,
Lui qui veut bien nous faire participer parmi les choeurs des anges, à la gloire éternelle.

Il ne se refusa point au couronnement d'épines,
Lui qui nous sauve des blessures du péché.

Il accepta dans sa soif l'amertume du fiel,
Lui qui se prépare à nous enivrer d'éternelles délices.
Il a gardé le silence sous l'outrage de l'adoration dérisoire des bourreaux,

Lui qui a pour nous supplié son Père, bien qu'il fût son égal par la divinité.
Il en est venu à subir la mort, Lui qui était la Vie,
Et qui était venu l'apporter aux morts.

Vendredi Saint
J’ai tout remis entre Tes mains 
Ce qui m’accable et qui me peine,
Ce qui m’angoisse et qui me gêne,
Et le souci du lendemain.
J’ai tout remis entre Tes mains.

J’ai tout remis entre Tes mains 
Le lourd fardeau traîné naguère,
Ce que je pleure, ce que j’espère,
Et le pourquoi de mon destin.
J’ai tout remis entre Tes mains.

J’ai tout remis entre Tes mains
Que ce soit la joie, la tristesse,
La pauvreté, la richesse,
Et tout ce qu’à ce jour j’ai craint.
J’ai tout remis entre Tes mains.

J’ai tout remis entre Tes mains
Que ce soit la mort ou la vie,
La santé ou la maladie,
Le commencement ou la fin.
J’ai tout remis entre Tes mains.
Marie Henrioud

Te voici
Te voici, Jésus, notre Seigneur et notre Dieu,
Les bras tout grand ouverts pour annoncer aux habitants de la terre
" Voyez, il y a de la place pour tous dans l'Amour de votre Père qui est aux cieux ! "

Te voici, Christ, notre Seigneur et notre Dieu,
Les bras tout grand ouverts pour dire aux habitants de la terre 
" Venez ! suivez-moi ! Rien ne pourra nous arrêter sur le chemin.
Car de mes bras en croix j'écarterai le mal et la mort 
et je vous conduirai à travers l'étroit passage, jusqu'à la vie qui ne finit pas ! "

Nous voici, Jésus-Christ, à genoux devant toi,
pour te regarder et te dire
" Merci à toi, notre Seigneur et notre Dieu "

Veillée pascale
Voici la nuit où tout a basculé.
Tout était fini,
Tout recommence,
Mais en mieux.
La mort a perdu sa guerre,
La Vie a tout gagné
Et nous aussi.
Dans le tombeau se terraient nos douleurs,
Un vent frais a tout balayé.
Où est-Il, Celui que l’Amour a transfiguré ?
Il n’est pas ici, Il est devant,
Il nous attend :
Tant d’hommes ont le droit de savoir
Ce que Dieu a fait pour eux cette nuit.
Eric Julien

Pâques
La tombe est vide où reposait le Vivant.
La tombe est vide, alléluia !
Christ est ressuscité :
Il habite en nos cœurs par la foi.
Père, tu l’as glorifié,
Ta force en lui s’est déployée,
Il s’est levé d’entre les morts.
De nous tu fais son Corps,
Son Corps vivant pour ton amour,
Et nous proclamons notre foi
En rendant grâce,
Alléluia !

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet