Actualités diocésaines : toutes les actualités du Diocèse de St Claude

Ouverture de l’Année de la Miséricorde
Cathédrale de Saint-Claude
8 décembre 2015

 Voir le diaporama ICI

Ce mardi 8 décembre, en la fête de l’Immaculée Conception, notre évêque a ouvert l’Année de la Miséricorde lors d’une messe à la cathédrale de Saint-Claude.

Cette date revêt en effet une signification forte pour les catholiques.
C’est tout d’abord la fête de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie,  qui « a été pensée et voulue sainte et immaculée dans l’amour (cf. Ep 1, 4), pour qu’elle devienne la Mère du Rédempteur de l’homme » comme le Pape le dit dans sa bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde.
C’est aussi le 50ème anniversaire de la fin du Concile Vatican II voulu par le pape Saint Jean XIII. Avec le pape Saint Jean-Paul II, ils étaient « des papes du XXe  siècle : ils en ont connu les tragédies, mais ils n’en ont pas été écrasés. En eux, Dieu était plus fort ; plus forte était la foi en Jésus Christ rédempteur de l’homme et Seigneur de l’histoire ; plus forte était en eux la miséricorde de Dieu.  » (Pape François pour leur canonisation).

La miséricorde est un don gratuit de Dieu, qui a pris un visage et qui continue d’être offerte. C’est ce qu’a donné comme enseignement Mgr Jordy dans son homélie, en lien avec les lectures du jour.

La miséricorde, don gratuit de Dieu.

C’est la révélation centrale de la Bible. L’homme s’est détourné de Dieu et Dieu lui répond par plus de bonté, plus de compassion. Comme le dit le pape François, « à l’abondance du mal, Dieu répond par la surabondance de la bonté ». Pour cela, Dieu se manifeste en entrant dans l’Histoire concrètement, en prenant chair de la Vierge Marie, Mère de Dieu conçue en étant épargnée des conséquences du péché des origines. Ce mystère, Dieu l’a voulu gratuitement par pur amour et par pure grâce.

La miséricorde a pris un visage, celui du Fils.

Saint Irénée disait : « Jésus est la visibilité du Père ». Jésus rend visible la bonté, la douceur du visage du Père et il rend donc visible la miséricorde.

Il va manifester la miséricorde du cœur de Dieu par sa parole et ses gestes. Il manifeste la miséricorde agissante, féconde qui peut bouleverser le cœur de l’homme et qui vient du cœur bouleversé de Dieu pour l’homme. Il va même  la manifester au plus haut point  lors du mystère pascal lorsque du haut de la croix il dira dans un flot de miséricorde « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ». Et le soir de Pâques, ressuscité Jésus soufflera sur les apôtres en leur disant : « Recevez l’Esprit Saint. Pardonnez les péchés ; à ceux à qui vous les retiendrez, ils seront retenus ; à ceux à qui vous les pardonnerez, ils seront pardonnés ».

Aujourd’hui, c’est l’Eglise et le visage de l’Eglise qui annoncent le remède de la miséricorde et le partagent aux hommes.

C’est l’Eglise de Jésus qui a à témoigner et à répandre la miséricorde. C’est Elle qui tout au long des siècles témoigne de la tendresse du cœur du Père, de la douceur du visage du Fils en répandant la miséricorde sous l’action de l’Esprit Saint. Cette miséricorde vient avant toute chose par le pardon, en particulier dans le sacrement de la miséricorde, le sacrement du pardon que le pape François nous demande de redécouvrir. Mais elle vient aussi à travers les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles. 

Cette miséricorde nous sommes appelés à en vivre personnellement. On ne peut annoncer la miséricorde, agir au nom de la miséricorde que si l’on a été d’abord soi-même bénéficiaire de cette miséricorde, par le pardon de Dieu, par l’action de l’Eglise.

C’est par le visage de l’Eglise, donc par le visage de chacun et chacune d’entre nous que la miséricorde est donnée au monde aujourd’hui. Alors posons-nous la vraie question : mon visage de baptisé, de chrétien reflète-t-il l’expérience de la miséricorde et donne-t-il envie aux hommes et aux femmes de ce temps de goûter cette miséricorde de Dieu ? Ai-je un visage de réconcilié, un visage de pardonné, un visage d’homme ou de femme convaincus de l’Amour de Dieu ?

Après l’homélie, les religieuses de la communauté des Filles du Saint-Esprit ont été invitées à renouveler leur vœux puis les couples présents dans l’assemblée ont eux aussi renouvelé la promesse faite lors de leur mariage.

A l’issue de cette célébration, tous les fidèles présents ont partagé un temps convivial au presbytère de la cathédrale.

 

 

 

Auteur : Bertane Poitou
- Date de publication : 09 décembre 2015  

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet