Actualités diocésaines : toutes les actualités du Diocèse de St Claude

Ils sont douze à avoir répondu « Me voici » à l‘appel de leur prénom lors de la célébration de l’appel décisif, ce premier dimanche de carême, en la basilique Notre-Dame de Dole.

Françoise, Estelle, Stéphanie, Céline, Julie, Jessica, Eugénie, Louise, Arthur, Kamel, Mehdi et Denis sont les catéchumènes de notre diocèse. Ils ont entre 17 et 60 ans, sont lycéennes, comptable, éducatrice spécialisée, peintre, technicien, agent de collectivités territoriales, travailleuse en CAT ou à la recherche d’un emploi. Par-delà cette diversité d’âge et de situation, ils ont un point commun : la rencontre de Jésus-Christ a changé leur vie. C’est pourquoi ils se sont préparés pendant environ deux ans, en compagnie de leurs accompagnateurs et soutenus par la prière, pour recevoir le baptême.

Photos © Henri Bertand

L’étape vécue ce premier dimanche de carême consiste à répondre à l’appel que l’Eglise leur fait. Après qu’ils se soient avancés à l’appel de leur prénom, en répondant « Me voici », l’évêque, à qui il revient de célébrer cet appel, leur a demandé s’ils voulaient être initiés par les sacrements du Christ que sont le baptême, la confirmation et l’eucharistie. Tous, ils ont répondu « Nous le voulons ».  Ils ont ensuite ratifié cette réponse en inscrivant leur nom sur le registre des catéchumènes.

Dans son homélie, Monseigneur Jordy a souligné que la liturgie de cet appel décisif est l’une des plus anciennes de l’Eglise.  Elle a été vécue par des millions d’hommes et de femmes et elle manifeste la communion des saints, le lien entre l’Eglise terrestre et l’Eglise du ciel. Puis s’appuyant sur les lectures du jour (Genèse 9, 8-15 ; première lettre de saint Pierre 3, 18-22 ; évangile selon saint Marc 1, 12-15), il a retracé l’histoire de l’Alliance que Dieu passe avec les hommes. Le récit du Déluge nous rappelle que Dieu ne peut pas se résoudre que l'homme soit loin de de Lui et que le passage par les eaux est un appel à une conversion. C’est à cette conversion qu’appelait Jean-Baptiste, et si Jésus demande à recevoir ce baptême de conversion, c’est parce que l’humanité qu’Il porte sur Lui a, elle, besoin de recevoir une vie nouvelle. Puis Jésus va, par des mots et des signes, donner cette vie de Dieu. Comme Il l’explique à Nicodème, Il inaugure un nouveau baptême pour naître d’en haut (Jn 3), un baptême qui fait de chaque baptisé un enfant de Dieu, agrégé à l’Eglise Corps du Christ et le Temple de l’Esprit.

Oui, l’Eglise qui est dans le Jura peut se réjouir. Dans la nuit pascale,  Françoise, Estelle, Stéphanie, Céline, Julie, Jessica, Eugénie, Louise, Arthur, Kamel, Mehdi et Denis deviendront présence du Christ qui veut faire avec eux une Alliance nouvelle et éternelle.

 

Auteur : Bertane Poitou
- Date de publication : 24 février 2015  

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet