Année missionnaire



L’EAP de la paroisse des Lauzes a commencé sa rencontre du 15 janvier dernier par un temps de méditation à partir des deux premières étapes du parcours Devenir disciples. Elle nous en fait partager les fruits.

Dans le cadre de la proposition de notre diocèse de réfléchir cette année sur la nécessité pour nous chrétiens d’être vraiment « disciples » de Jésus, nous méditons un instant sur les quatre premiers versets du texte de Luc intitulé « les disciples d‘Emmaüs » : Le même jour, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient entre eux de tout ce qui s’était passé. Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. (Lc 24, 13-16).

Pourquoi leurs yeux étaient-ils ainsi empêchés de le reconnaître ? Par quoi ? Par qui ? Le texte semble dire que ce n’est pas de la faute des deux disciples. Quand on est dans une situation de deuil, de fait, comment voir clairement ? Ça arrive de passer à côté de tout quand on est trop dans la souffrance. Ce même jour (c’est-à-dire le soir de Pâques) ils venaient de Jérusalem déçus d’avoir ce Jésus disparaître. Ils avaient mis une certaine foi en lui et, tristes, ils n’ont pas la foi pour le reconnaître !?!? Pour eux il était mort. Un mort ne se reconnaît pas généralement par le fait qu’il marche avec les vivants ! Ils étaient déjà un peu disciples, mais il leur faut faire un pas de plus pour reconnaître Jésus ressuscité et donc vivant avec eux autrement que jusque-là ! La redondance des mots « ils parlaient entre eux » et « ils s’entretenaient et s’interrogeaient » est certainement voulue comme pour nous dire que le fait de se parler de Jésus fait jaillir Jésus.

« Lorsque deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là ». Etre disciples c’est parler de Jésus, de le « tenir entre » nous (cf s’entre/tenir de lui) pour lui donner de se manifester dans un mouvement progressif (cf « il s’approcha », « il marchait »..).
Jésus aide ainsi les disciples à le découvrir par eux-mêmes. Il y a ce cheminement qui fait qu’il est là sans être là et que petit à petit ils vont commencer à comprendre. Jésus ne s’impose pas. Il se propose. Il est là, avec nous, en cette rencontre d’EAP. Sa présence n’est pas de l’ordre du constat, mais de la foi… mais c’est l’acte de foi qui nous donne finalement de faire le constat (par après !), qu’en fait, nous étions alors bien accompagnés….
Cette petite méditation, tirée du livret proposé par le diocèse, nous révèle combien tout texte biblique est d’une richesse incomparable pour alimenter nos vies.

Date de publication : 05 juillet 2016  

OK
OK

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet