La nouvelle posture des animateurs face aux nouvelles réalités des jeunes

Journée de formation proposée par Jeunes Catho 39 et le service de la catéchèse





Le samedi 11 avril dernier, Sœur Nathalie Becquart, directrice du Service National pour l’Evangélisation des Jeunes et pour les Vocations à la Conférence des Evêques de France, était l’invitée des services diocésains de la pastorale des jeunes et de la catéchèse. Elle intervenait dans le cadre du cycle de formation pour les catéchistes et les animateurs de groupes de jeunes.


Devant une assemblée d’une quarantaine de personnes elle a développé, au long de la journée le thème de son intervention : la nouvelle posture des animateurs face aux nouvelles réalités des jeunes.

En préambule de sa présentation, elle a pris le temps de poser les bases d’une définition de la mission afin de mieux faire comprendre que son rôle n’était pas de donner des solutions « toutes faites » aux questions que se posent légitimement les animateurs de groupes de jeunes. La mission est en effet avant tout un processus pour être toujours plus conforme au Christ. Le rôle de l’animateur est d’annoncer, le résultat de cette annonce ne lui appartenant pas puisqu’il est action de l’Esprit dans le cœur de chacun. Se référant au Pape François, elle a redit que l’évangélisation est d’abord affaire de joie et que « le secret de la communication c’est la prière ». L’essentiel se joue dans la relation, la relation de l’animateur au Christ et sa relation aux jeunes. C’est pourquoi, il est indispensable de prendre acte de la nouvelle culture dans laquelle ils baignent pour pouvoir les rejoindre et y repérer les « semences du Verbe ».




Après ce temps d’introduction, les animateurs ont été invités à se mettre en groupe pour partager sur ce qu’ils vivent avec les jeunes qu’ils accompagnent.
Puis Sœur Nathalie Becquart a développé son propos : Qui sont les jeunes ? Comment évangéliser dans ce contexte ?
Pointant l’importance croissante d’internet qui est devenu le milieu de vie des jeunes, elle a donné 4 mots-clés pour définir les jeunes, leur culture et le contexte dans lequel ils évoluent :


-le réseau : importance du bouche à oreille et de la co-construction, de la coopération
- la mosaïque : les jeunes se construisent par expérimentation ; leur parcours est de plus en plus mobile
- la mer : le monde dans lequel ils évoluent est un monde liquide, sans horizon visible. Il faut donc les aider à trouver un équilibre dans cet espace mouvant
- le jeu, le ludique : nécessité d’une pédagogie par le jeu où les choses passent par le geste, par la prise en compte du corps. 


Dans ce contexte d’une génération qui dit d’elle-même qu’elle est une génération sacrifiée - c’est la première génération pour laquelle l’ascenseur social ne fonctionne pas - il est important que l’adulte puisse témoigner que l’avenir est ouvert, qu’ils peuvent construire leur vie, que tout homme est fait pour le bonheur. Il s’agit donc pour les animateurs de partager la joie de croire.
Après le déjeuner, les animateurs se sont à nouveau remis en groupes pour réfléchir sur les enjeux et les défis qu’ils identifient dans leur posture d’animateur.

La remontée des groupes a permis à Sœur Nathalie Becquart d’introduire son intervention de l’après-midi sur la posture d’animateur, ainé dans la foi, pour évangéliser et accompagner les jeunes de la culture post-moderne. 

Bertane Poitou

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet