Synopsis de la pièce

La famille de Claire fait partie de la haute noblesse riche d'Assise.
Sa maman est très serviable et engagée en faveur des pauvres.
Le père de Claire est fou furieux, il vient d'apprendre que sa fille s'est enfuie pour rejoindre la Communauté et la vie d'un jeune bourgeois d'Assise : François.
Il se lance à la poursuite de sa fille avec violence.
Son confident, un vieux troubadour et son épouse, également confidente de Claire et de sa maman, vont tenter de le raisonner et de lui faire découvrir les fondements de la vocation de sa fille.
Scènes burlesques, cocasses, démesure de la violence paternelle et de ses soldats, tendresse de la maman, complicité des servantes, habileté et engagement des troubadours, scènes de spectacles médiévaux ...

Coulisses d'une création
Un spectacle pour deux Compagnies



Équation à deux Compagnies distantes de 700 kms
-Procéder à l’écriture d’une pièce de théâtre suite à une commande précise, ce qui est le cas pour "C’est très Claire", est déjà un travail conséquent.
-Adapter en théâtre religieux burlesque un personnage de la stature de sainte Claire relève d’une gageure passionnante, il est vrai.
-Découvrir, apprendre, répéter et jouer cette pièce avec deux Compagnies de théâtre différentes n’est pas fait pour faciliter le travail.
Surtout si ces Compagnies, distantes de plus de 700 kms l’une de l’autre (Bruxelles et Lons le Saunier), ne pourront que très peu répéter ensemble pendant les mois de préparation.
-Si on ajoute à cela que ce n’est que la veille de la représentation que les artistes et techniciens auront accès au lieu du spectacle à Lourdes, on conviendra que le nombre de problèmes qui ont dû être résolus pour relever ce magnifique défi artistique et spirituel est assez élevé.

Résolution de l’équation
-L’argument de la pièce est développé par rapport à deux groupes de personnes.
Le premier est constitué des membres de la famille de Claire, la famille de très haute noblesse d’Assise : les d’Offreduccio. (Cie Cate Cado)
Les servantes et majordomes de cette famille composent le deuxième groupe. (Cie de l'Etoile)

-Chaque Compagnie interprète les faits et gestes d’un de ces deux groupes.
Ce qui leur permet de répéter chacun de son côté sans devoir tenir compte du jeu de leurs collègues.

-Les seules rencontres sur scène qui ont lieu entre les comédiens des deux Compagnies se situent tout au début du spectacle et dans le final.
Deux seuls personnages font le lien entre les deux groupes : c’est le couple de troubadours.

-Quelques répétitions communes ont tout de même été prévues.
L’une en avril au cours de la tournée Cate Cado dans le Jura, l’autre à Lourdes même, le jour de la Toussaint et le lendemain, date de la représentation. Celle-ci étant prévue le soir du 2 novembre.

Un défi : Sainte Claire adaptée en théâtre religieux burlesque


Le fait qu’une Mère Abbesse des Clarisses commande un spectacle théâtral à l’occasion du 8ème centenaire de l’entrée dans la vie religieuse de leur fondatrice, sainte Claire, relève d’une démarche quelque peu originale. Mais que le style choisi soit le théâtre religieux burlesque, cela s’écarte de très loin de la normalité.

On est bien dans l’esprit de Claire, qui ressemble à celui de François. Pour eux, rien n’est impossible pour peu qu’il s’agisse de vivre et d’annoncer le Royaume.
Mais comment le théâtre religieux burlesque peut-il mettre en scène une figure comme la fondatrice des Clarisses ?
Le public sera étonné de voir apparaître sur scène des comédiens représentant des personnages qui dépassent les frontières du temps.
Il se retrouvera ainsi contemporain des gens d’Assise du 13ème siècle, tout en se sentant parfaitement concernés dans leur modernité.
Les répliques et les allusions, les costumes et les accessoires scéniques vont tous concourir à créer ce climat de proximité et d’implication.

Les spectateurs seront plus que surpris lorsque, pour rejoindre la vocation de Claire et la comprendre, voire y communier, la famille de la sainte sera confrontée à un subtil jeu de couverts de table et d’objets de cuisine, à la réflexion d’un vieux troubadour, aux objets mystérieux sortant d’un coffre aux trésors.
En outre sainte Claire sera omniprésente dans la pièce sans être rendue visible de manière conventionnelle. Le message et la vie de François et de Claire faisaient vivre au présent la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ pour leurs contemporains du début du 13ème siècle.
La pièce de théâtre rejoint exactement ce projet : faire découvrir la fraîcheur de l’Evangile et de la vie religieuse en ce début du 21ème siècle.

Une telle mise en scène semble être totalement décalée. Elle l’est en effet. Cependant, jamais le théâtre religieux burlesque ne s’écarte de son mode propre (qui est aussi sa raison d’être et sa mission) : celui de révéler l’essentiel du cheminement spirituel et de l’aventure religieuse (ici de la vocation de sainte Claire). Il est vrai que cela s’opère grâce à des situations scénaristiques et à un jeu d’acteurs souvent surprenants.

Cette pièce de théâtre correspond bien à son titre sous forme de jeu de mots facile : "C’est très Claire".
La démarche spirituelle de la sainte va se clarifier progressivement et en parallèle pour le public dans la salle et pour les membres de la famille d’Offreduccio sur scène.

Luc Aerens


  

   
  
  

  

  

   
 
 

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet