Homélie de Mgr Gueneley - Cathédrale de Metz

HOMÉLIE POUR LES OBSÈQUES
DE MONSEIGNEUR GILBERT DUCHÈNE


1 Co 9, 16-27 ; Jn 17, 1-3.24-26

« Frères, si j'annonce l'Evangile, je n'ai pas à m'en vanter, c'est une nécessité qui s'impose à moi , malheur à moi si je n'annonçais pas l'Evangile ! », ainsi s'exprime avec conviction Saint Paul en s'adressant aux chrétiens de Corinthe. Annoncer l'Evangile, n'est-ce pas la mission fondamentale de tout pasteur qui a charge de communautés chrétiennes ? Les Préliminaires du Rituel de l'ordination d'un évêque le précisent : « Parmi les charges principales des évêques, la prédication de l'Evangile est la première. Les évêques sont, en effet, les hérauts de la foi amenant au Christ les nouveaux disciples, et les docteurs authentiques, prêchant au peuple qui leur est confié la foi qu'il faut croire et mettre en pratique. » (n.14)
Cette annonce de l'Evangile fut une préoccupation majeure du ministère pastoral de Mgr Gilbert Duchène, ici dans ce diocèse de Metz et puis dans le diocèse de Saint-Claude. Il le fit avec la force que donne la foi. « Au jour de l'ordination, écrivait-il aux prêtres et fidèles du diocèse de Metz avant de rejoindre Saint-Claude, c'est devant vous et devant Dieu que je me suis engagé à être autant que faire se peut l'homme de la foi et de l'Evangile, et je vous suppliais de ne jamais me permettre de ne pas l'être. » Homme de foi et de l'Evangile, il le fut autant dans les homélies, les éditoriaux, les conférences, les articles, les lettres nombreuses, que lors de ses visites pastorales, dans des conversations plus personnelles et avec les mouvements d'apostolat de laïcs. La méditation de l'Evangile le stimulait à partager avec d'autres, ses frères dans la foi et ceux qui n'avaient pas la foi, les paroles de vie et de salut qui conduisent à la rencontre avec le Christ ressuscité. Il s'en faisait comme un devoir, non pas comme un acte qu'on accomplit de façon contraignante et extérieure, mais comme une mission reçue et qui pousse à transmettre inlassablement le trésor, que nous portons en nous et qu'il est impossible de garder pour soi. « Je m'acquitte de la charge que Dieu m'a confiée », dit Saint Paul.
C'est dans cette perspective missionnaire de l'annonce de l'Evangile qu'il convient de situer l'important travail que fut le regroupement des paroisses, appelé Paroisses 2000, un travail exercé en coresponsabilité avec le Conseil presbytéral et le Conseil diocésain de pastorale et soutenu par l'évêque, qui avait bien perçu que toute réforme structurelle dans l'Eglise n'atteint pas son but, si elle n'est pas au service de l'évangélisation. De même, la création de RCF, au début Radio Mont-Roland, fut un véritable challenge. Mgr Duchène, qui fut un homme de l'écrit, avait compris l'importance pour l'Eglise de ne pas se cantonner aux seuls medias écrits. Il sut mettre en pratique ce que le message du synode sur la Parole de Dieu souligne : « L'appel du Christ acquiert une nouvelle résonnance [ ... ] Si la parole sacrée doit, certes, conserver sa première visibilité et diffusion, au moyen du texte imprimé, la voix de la parole divine doit également résonner à travers la radio. » (n. 11) Ce dont nous sommes tous convaincus aujourd'hui.
Annoncer l'Evangile, ici et ailleurs. L'ardeur missionnaire qui a marqué les voyages de Saint Paul se retrouve maintenant chez les évêques dans leur préoccupation de l'Eglise universelle. Dans l'homélie qu'il prononça le 11 décembre 1971 lors de l'ordination épiscopale de Mgr Duchène, Mgr Schmitt avait déclaré : « En ordonnant aujourd'hui un évêque, l'Eglise l'envoie en mission dans le monde des hommes pour y susciter l'espérance. » Ecrivant aux prêtres et aux fidèles de Metz en 1975, au moment où il fit ses adieux, Mgr Duchène disait : « Avant d'être évêque d'une Eglise particulière, l'évêque est au service de l'Eglise universelle, même s'il est vrai que c'est en servant l'Eglise locale qu'il sert l'Eglise universelle. » C'est fort de cette conviction qu'il favorisa la solidarité des Eglises entre continents. En 1990 les diocèses de Saint-Claude et de Thiès au Sénégal mettent en place un jumelage. En 1986, Mgr Duchème préside la fête qui marque la canonisation de Pierre-François Néron, jeune jurassien mort en Indochine en 1866. Malgré les pauvretés du diocèse, il se préoccupe d'envoyer des prêtres Fidei donum, notamment en Afrique et en Amérique latine. « C'est vous, frères prêtres, disait Mgr Duchène, que j'ai rencontrés si souvent dans l'amitié, qui m'avez mieux appris cette dimension missionnaire, ce souci de « toutes les Eglises », au-delà des contestations, des heurts, des tensions, dans un sain pluralisme pastoral. » (Lettre aux prêtres de Metz, septembre 1975)
L'annonce de l'Evangile comporte aussi la dimension de la vie. « Annoncer Jésus, c'est justement annoncer la vie. Car Il est « le Verbe de vie » (1 Jn 2, 1). En lui « la Vie s'est manifestée » (1 Jn, 1, 2) », écrit Jean-Paul II, « C'est cette vie qui, grâce au don de l'Esprit a été communiquée. Ordonnée à la vie en plénitude, à la vie éternelle, la vie terrestre de chacun prend elle-même tout son sens. » (Evangile de la vie, n.80) « Or la vie éternelle, dit Jésus dans sa prière au Père, c'est de te connaître, toi, le seul Dieu, le vrai Dieu et de connaître celui que tu as envoyé. »
Lorsqu'il fut président de la Commission épiscopale pour la famille et les communautés chrétiennes, Mgr Duchène n'a eu de cesse d'oeuvrer inlassablement à ce que cet Evangile de la vie parvienne au coeur de tout homme et de toute femme et soit introduit « dans les replis les plus intimes de la société tout entière. » (EV n.80) Sa défense de la vie pour tout homme, dès la conception jusqu'à la mort, va dans ce sens. Son attention aux personnes marquées par un handicap, pas seulement physique, mais aussi mental, psychologique ou spirituel, exprime le même souci. Sa volonté de soutenir les mouvements et associations de fidèles laïcs, spécialement dans l'Action catholique et dans les Centres de préparation au mariage, son désir de se mettre au service des veuves, des divorcés et des divorcés-remariés furent manifestes. L'Evangile de la vie fut aussi pour lui l'Evangile de la charité, avec une présence plus marquée pour le plus seul, le plus pauvre et le plus dans le besoin. La charité pastorale, Mgr Duchène l'exerça avec beaucoup de patience et de discernement pour sortir de difficultés auxquelles il eut à faire face dans certains mouvements de laïcs et dans le Renouveau charismatique. A ceux qui exerçaient des responsabilités dans la société, il aimait à rappeler avec une respectueuse et douce fermeté les exigences du droit et de la justice, que sa formation de canoniste lui avait fait découvrir. Il aimait à promouvoir le soutien nécessaire à la sauvegarde de la dignité humaine, puisé dans l'Evangile et la doctrine sociale de l'Eglise.
Tout évêque, parce qu'il est pasteur, sait que l'Evangile est annoncé et vécu dans des actes simples de fraternité, de sollicitude, avec les plus proches collaborateurs. Pour un évêque, les prêtres sont des coopérateurs proches. Mgr Duchène se souciait de la santé des prêtres, allant rendre visite à ceux qui étaient malades ou leur envoyant un petit mot de réconfort. Il avait cette délicatesse d'écrire à tout prêtre ou laïc de son entourage qui perdait un être cher. A Noël, le personnel laïc de l'évêché recevait régulièrement de sa part un petit mot chaleureux. En réalité, son tempérament fort cachait une grande sensibilité, une grande bonté de coeur qui transparaissaient dans les moments plus détendus. C'est ainsi qu'il allait à la rencontre des jeunes, heureux de célébrer avec eux au moment des confirmations ou des grands rassemblements.
A l'instar du ministère de Saint Paul qui a annoncé « l'Evangile sans rechercher aucun avantage matériel, ni faire valoir ses droits de prédicateur de l'Evangile », celui de Mgr Duchène fut éclairé par les paroles de l'Apôtre : « Oui, libre à l'égard de tous, je me suis fait le serviteur de tous, afin d'en gagner le plus grand nombre possible. J'ai partagé la faiblesse des plus faibles pour gagner aussi les faibles. Je me suis fait tout à tous pour en sauver à tout prix quelques-uns. Et tout cela, je le fais à cause de l'Evangile pour bénéficier, moi aussi, du salut. »
Le jour de son ordination épiscopale, l'évêque s'engage à « intercéder sans relâche auprès de Dieu pour le peuple saint et à remplir de façon irréprochable la fonction de grand prêtre et de pasteur ». Il accepte alors d'entrer dans la prière du Christ, celle qu'il a adressée au Père la veille de sa mort : « Père, ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi [ ... ] Je leur ai fait connaître ton nom, pour qu'ils aient en eux l'amour dont tu m'as aimé. » L'évêque pasteur entraîne son peuple à la suite du Christ, pour qu'il soit conduit là où est le Ressuscité, là où l'Evangile se réalise en plénitude. Cette prière trouve sa source et tout son sens dans la célébration de l'Eucharistie que l'évêque préside. A l'Eucharistie, l'Eglise, en s'ouvrant à l'action de grâce du Christ et à son sacrifice, à son offrande au Père, accueille le salut de Dieu, l'œuvre de Dieu, l'Evangile du salut.
En écrivant aux prêtres du diocèse de Saint Claude en décembre 1978, Mgr Duchène se réjouissait de savoir qu'ensemble s'accentue une recherche de prière commune et il ajoutait ceci : « Il apparaît de plus en plus urgent et nécessaire de donner à la prière une place de choix dans notre vie. Comment, en effet, accueillir et réaliser le dessein de Dieu sur nous et sur le monde, si nous ne nous mettons pas en état d'accueil humble et profond de celui-ci ? » Comment ne pas annoncer en vérité l'Evangile de Dieu, si nous ne prenons pas le temps de l'écouter, de le contempler, de le méditer dans la prière ? Nul doute qu'après avoir évangélisé deux diocèses et guidé l'Eglise de Saint Claude, Mgr Duchène continue d'intercéder pour eux. « Père, ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi. »

Cathédrale de Metz, le vendredi 4 décembre 2009

+ Philippe GUENELEY,
Evêque de Langres




OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet