Introduction

Introduction


On sait que l’Eglise catholique célèbre sept sacrements : le baptême, la confirmation et l’eucharistie, le mariage et le sacrement de l’ordre, la réconciliation et le sacrement des malades. Mais en regardant d’un peu plus près, on constate que le sacrement de l’ordre comporte trois branches, notamment les ordinations de l’évêque, du prêtre et du diacre. Chacun de ces trois ministres ordonnés reçoit un sacrement spécifique. Au sens strict, il y a donc neuf sacrements dans l’Eglise catholique ce qui signifie que le chiffre sept a une forte valeur symbolique. Il exprime une certaine plénitude et indique que la vie toute entière doit devenir sacramentelle.

Les sacrements n’ont pas tous la même importance et on peut établir entre eux une hiérarchie. Au centre, il faut placer l’eucharistie. Elle « fait l’Eglise » disait le Cardinal de Lubac. Quand les chrétiens se retrouvent le dimanche pour la messe, ils signifient que le Christ ressuscité continue à rassembler et à envoyer son peuple. Par sa Parole, par le pain et le vin consacrés, le Christ continue à nourrir son corps qui est l’Eglise.

 Le baptême et la confirmation sont également d’une importance particulière. Ils introduisent pleinement dans la foi et dans la communauté ecclésiale. Avec l’eucharistie, ils sont appelés « sacrements de l’initiation chrétienne ». Ces trois sacrements sont comme un chemin qui fait participer au mystère pascal, c’est-à-dire à la croix et la résurrection, au don de l’Esprit et à la vie en l’Eglise.  Le baptême et la confirmation conduisent à l’eucharistie.  Bien qu’ils soient administrés souvent à différents moments de la vie, ces trois sacrements sont étroitement liés. Ils sont au centre de la vie ecclésiale

Les théologiens regroupent ensuite les autres sacrements de manières différentes. On peut, par exemple, distinguer ceux qui concernent la vocation et le service, c’est-à-dire les sacrements de l’ordre et du mariage. Enfin, il y a les sacrements de la guérison spirituelle et physique, notamment de la réconciliation et des malades.

Bien qu’à des degrés différents, les sacrements ont une histoire qui est longue et assez complexe. Même le nombre exact des sacrements n’était déterminé par les théologiens qu’aux XIIème siècle et retenu définitivement par le concile de Trente (1547).

Dans cet article, nous nous limitons à retracer les grandes lignes de l’histoire des trois sacrements de l’initiation chrétienne.

H.B

OK

Agenda diocésain

Voir tous les évènements...

Annuaire diocésain MouvementsHoraires des messes

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans notre accord express - Tous droits réservés 2014 - Réalisation : Elfinet